Budget : 130 millions d'euros de plus pour l'aide au développement

, modifié à
  • A
  • A
Le projet de loi de finances pour l’année à venir a été présenté lundi en conseil des ministres. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Ce montant représente une augmentation de 0,5% par rapport à cette année. Une hausse saluée pour les ONG qui soulignent qu'il ne s'agit "toutefois que d'une première étape".

Le projet de budget 2019, présenté lundi par Bercy, prévoit près de trois milliards d'euros pour l'aide publique au développement, soit 130 millions de plus que cette année, une hausse saluée par les ONG qui attendent toutefois plus. Le montant total prévu pour l'aide publique au développement l'année prochaine s'élève à 3,08 milliards, soit une augmentation de 0,5% par rapport à cette année, détaille le projet de budget.

"Cela ne reste toutefois qu'une première étape." Cette hausse "marque enfin le début de la trajectoire ascendante pour atteindre les 0,55% du revenu national brut (RNB) alloués à l'aide au développement d'ici à la fin du quinquennat, suivant l'engagement du président" Emmanuel Macron, a réagi Friederike Röder, directrice pour l'UE et la France de l'ONG ONE, citée dans un communiqué.

"Cela ne reste toutefois qu'une première étape pour atteindre les 0,7%, engagement international de la France", a-t-elle toutefois souligné, appelant à accorder les fonds "en priorité aux pays les plus pauvres en Afrique, et aux projets ayant pour cible les femmes et les filles".

"Nous sommes toujours en phase de rattrapage." L'ONG Oxfam a, pour sa part, salué cette hausse "bienvenue", mais en rappelant qu'elle "s'inscrit suite à plusieurs années de baisses majeures". "Nous sommes donc toujours en phase de rattrapage", a souligné Michael Siegel, porte-parole d'Oxfam France, cité lui aussi dans un communiqué. "Il faut désormais un coup d'accélérateur important pour que la France soit enfin à la hauteur de ses ambitions et des engagements pris au niveau international", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron s'est engagé à porter à 0,55% du RNB l'aide publique de la France, d'ici 2022. A 0,43% du RNB cette année, l'aide française reste très inférieure à l'objectif onusien de 0,7% atteint par seulement cinq pays (Danemark, Luxembourg, Norvège, Royaume-Uni et Suède).