Besoins de matières premières : des hausses de prix à prévoir dans le secteur automobile

, modifié à
  • A
  • A
Le secteur automobile va voir ses prix augmenter. 1:54
Le secteur automobile va voir ses prix augmenter. © FLINS-SUR-SEINE, FRANCE
Partagez sur :
Le prix des véhicules Renault va augmenter. Mais la marque au losange n'est pas la seule à devoir agir de la sorte. La hausse des matières premières et des coûts de transports atteint toute la sphère automobile, pas uniquement cette dernière. Une situation passagère mais bien perceptible.

Jean-Dominique Senard le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi le dit sans ambages sur Europe 1 : les prix de ses voitures vont augmenter. Et ce n'est pas un cas isolé. La raison principale est que les prix des matières premières s'envolent. La demande de verre, d'aluminium, de cuivre ou d'autres produits de base est en forte hausse, ce qui se répercute sur de nombreux produits dont les prix pourraient augmenter dans les mois à venir. Le secteur automobile n'est pas épargné et plusieurs constructeurs évoquent les mêmes problèmes.

Hausse des prix généralisée

Volkswagen a également annoncé qu'il allait être obligé d'augmenter ses tarifs. Chez Peugeot, on reconnait aussi qu'une hausse des prix est tout à fait envisageable. La raison est simple : tout augmente en même temps. Le prix des matières premières augmente car tout le monde commande en même temps d'énormes quantité et ce n'est pas la seule hausse constatée.

Les coûts de transports s'envolent aussi car les conteneurs des bateaux sont pris d'assaut. Michelin, selon nos informations, a dû faire venir récemment du caoutchouc par avion plutôt que par bateau pour faire tourner ses usines, ce qui augmente la facture.

Mais ces hausses ne touchent pas que l'automobile. Tous les secteurs qui travaillent avec des matières premières venant de l'étranger sont concernés. Dans le bâtiment par exemple, on n'arrive plus à garantir des prix sur plusieurs mois. Le fabricant de vérandas Akéna va ainsi augmenter ses prix de 2% au 1er juin.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Guilhem Dedoyard