Automobile : comment Peugeot compte "devenir plus international"

  • A
  • A
Partagez sur :
Le constructeur français Peugeot a enregistré des résultats plutôt satisfaisants au premier trimestre 2021, selon sa dirigeante Linda Jackson, invitée jeudi sur Europe 1. Désormais, l'ancienne patronne de Citroën souhaite que la marque de voitures "devienne plus internationale" après s'être imposée en Europe.
INTERVIEW

Une place de premier constructeur français sur le premier trimestre 2021, la Peugeot 208 en tête des ventes en France et aussi voiture la plus vendue en Europe... Invitée jeudi sur Europe 1, la nouvelle directrice générale de Peugeot au sein de l'ensemble Stellantis, issu de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler, Linda Jackson, s'est félicitée des résultats de son entreprise alors que les chiffres du marché automobile français pour le premier trimestre venaient de tomber quelques heures auparavant.

Et à l'écouter, le constructeur ne semble pas se satisfaire de sa bonne place en Europe. "Nous sommes une réussite en Europe et maintenant je veux que Peugeot devienne plus international", a affirmé Linda Jackson à notre micro.

Un nouveau modèle pour conquérir des nouveaux marchés

Sans nul doute, s'exporter représente un levier de croissance prometteur pour son entreprise dans un marché au ralenti. L'ancienne patronne de Citroën a donc identifié "trois régions" du monde "très importantes". "La première, c'est l'Amérique latine, où nous sommes déjà implantés mais où nous avons des objectifs de croissance", a souligné Linda Jackson. "La deuxième, c'est le Moyen-Orient et l'Afrique et la troisième, la Chine."

Pour réussir sur ces marchés, Linda Jackson compte sur les voitures emblématiques de la marque mais pas uniquement. "On va attaquer les trois régions avec notre gamme qui est globale. Mais pour les régions Moyen-Orient/Afrique et Amérique latine, nous sommes en train de lancer un nouveau modèle, le pick-up Landtrek, qui est fait et développé spécifiquement pour ces deux régions", a-t-elle expliqué. Reste que le pari international de Peugeot pourrait être dans un premier temps perturbé par des éléments conjoncturels, comme la crise des semi-conducteurs.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Jonathan Grelier