Ascoval : Bercy demande au repreneur de présenter une offre sans Vallourec

  • A
  • A
Ascoval est menacé de disparition depuis la liquidation judiciaire en février de son principal actionnaire. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Selon "Les Echos", le gouvernement a demandé au seul candidat à la reprise d'Ascoval de présenter une nouvelle offre, sans inclure cette fois la participation de Vallourec. 

Le gouvernement a demandé au groupe franco-belge Altifort, seul candidat à la reprise de l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, de présenter une offre sans l'aide de Vallourec, indique le journal Les Echos dans son édition de mardi. "Le gouvernement a finalement demandé à Altifort (...) de revoir sa copie et de présenter un plan écartant toute participation de Vallourec", selon le quotidien économique.

"Ce schéma ne fonctionne plus". Altifort a présenté une offre de reprise mais qui impliquait que le sidérurgiste français Vallourec, principal client désormais premier actionnaire, maintienne pendant un an et demi son niveau actuel de commandes. Or, Vallourec, spécialiste des tubes en acier sans soudures et dont l'État est actionnaire à 17%, a refusé cette demande. "Ce schéma ne fonctionne plus. Il conduirait à affaiblir Vallourec, qui a perdu 300 millions d'euros au premier semestre et reste sous forte pression concurrentielle au deuxième semestre", a indiqué aux Echos une source à Bercy.

Réunion "décisive" à Bercy mercredi. L'aciérie Ascoval est menacée de disparition depuis la liquidation judiciaire en février de son principal actionnaire, Asco Industries. La justice lui a accordé mercredi un sursis de deux semaines. Une réunion "décisive" sur le sort de l'aciérie Ascoval est prévue mercredi à Bercy, selon le député (PCF) du Nord Fabien Roussel, selon lequel "les choses bougent dans le bon sens".