Le congé paternité s'allonge dans certaines entreprises : "On découvre à deux les premiers moments de l’enfant"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
De plus en plus d'entreprises du secteur privé choisissent d'allonger la durée du congé paternité, fixé à 11 jours dans la loi.
ON DÉCRYPTE

Et si le changement venait du secteur privé ? Alors que, depuis des mois, des voix s'élèvent pour demander au gouvernement un allongement du congé paternité, certaines entreprises prennent les devants. Le groupe de luxe Kering, qui possède notamment les maisons Gucci, Balenciaga ou encore Saint-Laurent, a ainsi annoncé mardi la mise en place d’un congé parental de 14 semaines pour les jeunes pères, payé à 100% par l'entreprise, quand loi ne leur offre que 11 jours. Mais il n'est pas le seul à se pencher sur le cas des papas.

Encore rare, cette tendance à allonger les congés paternités se développe en effet dans de plus en plus d’entreprises. Les employés d’Ubisoft France ou d’Ikea ont le droit à un mois, par exemple. Le groupe d'assurance Aviva est l’un des premiers à avoir allongé le congé paternité, porté à 10 semaines en 2017.  

Un changement de mentalité

"On découvre à deux les premiers moments de l’enfant. Ça n’est pas rapporté par le conjoint, le soir. On le vit ensemble, et c’est important", explique à Europe 1 un manager chez Aviva. Avant de partir, ce jeune papa avait réorganisé les taches de l'équipe, et à son retour rien n’avait changé… ou presque. "On a souvent tendance à dire que les mères s’échangent les photos de leurs enfants. Je suis le premier à montrer des photos de ma fille à mes collègues et à échanger des astuces de biberon ou de changement de couche. Ça me change des conversations sur le foot", sourit-il.

Mais tous les pères ne profitent pas du congé paternité. En deux ans, ils ne sont que 55 à avoir utilisé ce droit, sur 90 naissances environ. "Ça a décomplexé le sujet, et les parents. On n’est pas sur du présentéisme, mais sur de la performance et de la compétence", fait pourtant valoir auprès d’Europe 1 Sylvie Chartier, directrice du bien-être chez Aviva. La compagnie d'assurances assure qu’il s’agit désormais d’un vrai plus dans son recrutement.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Romain David