Air France : constitution d'un collectif indépendant des syndicats et de la direction

  • A
  • A
Des salariés d'Air France se sont rassemblés au sein du collectif "Tous Air France" pour reprendre les négociations avec la compagnie aérienne
Des salariés d'Air France se sont rassemblés au sein du collectif "Tous Air France" pour reprendre les négociations avec la compagnie aérienne © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Face au blocage du dialogue entre les syndicats et le groupe Air France, des salariés se sont rassemblés en un collectif indépendant pour faire entendre leur voix "dissonante" et trouver une issue au conflit, selon un communiqué diffusé jeudi.

Des salariés d'Air France ont constitué un collectif indépendant baptisé "Tous Air France" pour faire entendre leur voix face à la direction et aux syndicats et trouver une issue au conflit qui secoue la compagnie tricolore, selon un communiqué confirmé par un pilote.

"On veut faire entendre notre voix". "Nous désirons reprendre le dialogue social à notre compte, en nous appuyant sur des idées novatrices qui émaneront de nous, salariés Air France, mais aussi de nos collègues de KLM", écrit ce collectif qui regroupe des pilotes, des hôtesses et stewards (PNC), des "fonctions support" et des techniciens d'Air France.

Un pilote membre de ce collectif a expliqué que ses membres ont décidé de prendre cette initiative car ils sont "déçus, frustrés de l'absence de véritable dialogue social" à Air France. "Il y a une voix qui émerge et dit 'il faut changer cette façon de communiquer'. On veut faire entendre notre voix", poursuit-il, en renvoyant direction et syndicats à leurs responsabilités dans la crise actuelle.

Un "sentiment de gâchis et de frustration". "La récente consultation qui a ébranlé Air France au point de provoquer le départ de son PDG, Jean-Marc Janaillac, nous pousse aujourd'hui à nous tourner vers tous les salariés qui comme nous (...) ont un immense sentiment de gâchis et de frustration à l'idée de ne pouvoir faire entendre leur voix", poursuit le collectif composé à l'origine d'une trentaine de personnes.

Un collectif pour faire entendre "une voix dissonante". Selon le pilote, il est "difficile pour un salarié non-gréviste de faire entendre une voix dissonante" dans le conflit. "Je suis convaincu que le vote [qui a conduit au départ du PDG Jean-Marc Janaillac] est un vote de mécontentement. Les gens n'ont pas répondu à la question" posée. Jean-Marc Janaillac a annoncé sa démission après le rejet par le personnel de sa proposition de sortie de crise, qui a voté "non" à 55,44% à son projet.

Déjà une centaine de réponses positives. Le collectif appelle les autres salariés d'Air France à le rejoindre pour "faire entendre leur voix, unie et solidaire". Il a reçu plus d'une centaine de réponses positives de salariés après sa diffusion mercredi soir, selon l'un de ses représentants.

"Prendre [leur] destin en main". Selon ce collectif, "le paradigme social et syndical actuel est établi dans le rapport de force permanent" et "aucun des acteurs du dialogue social, que ce soit la direction, les responsables des ressources humaines, ou les organisations professionnelles ne semblent proposer d'issue positive aux conflits récurrents".

"Puisque nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus être en phase avec le discours ambiant", poursuit-il, "nous décidons de prendre notre destin en main afin de proposer une attitude plus volontaire, plus consciente des enjeux et plus en phase avec son environnement". Le collectif communique via le compte Twitter @TousAirFrance.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP