Festival de Cannes : Palme d'or, prix d'interprétation, qui sont les favoris ?

  • A
  • A
Qui succèdera à Hirokazu Kore-Eda pour la Palme d'or 2019 ? Réponse samedi soir. 1:42
Qui succèdera à Hirokazu Kore-Eda pour la Palme d'or 2019 ? Réponse samedi soir. © Philippe Savoir, Flore Maquin / Festival de Cannes/Filifox / AFP
Partagez sur :
Le jury s'est retiré samedi afin de délibérer pour définir le palmarès de l'édition 2019 du festival. Sa tâche s'annonce difficile car beaucoup de films de la sélection officielle ont marqué des points. Petit tour d'horizon des principaux favoris.

Le 72ème Festival de Cannes touche à sa fin. La cérémonie de clôture se déroulera à partir de 19h15 samedi. Palme d'or, prix d'interprétation, prix de la mise en scène... Quels films sont favoris ? Europe 1 fait le bilan.

Bong Joon Ho et Pedro Almodóvar, les deux principaux favoris pour la Palme d'or

Jusqu'à présent, le festival s'est déroulé sans fausse note. Mais le palmarès sera-t-il à la hauteur des attentes des festivaliers ? Cette année, beaucoup de très bons films ont été présentés. Le grand favori reste me long-métrage du réalisateur coréen Bong Joon Ho, Parasite, une sorte de thriller métaphorique sur les laissés-pour-compte de la société qui ressortent des égouts.

Autre prétendant à la Palme, autant pour son film que pour sa carrière : Pedro Almodóvar. Le réalisateur espagnol présente son long-métrage "autofictionnel", comme il le qualifie lui-même, Douleur et Gloire. Il s'agit de sa sixième tentative pour obtenir la prestigieuse Palme d'or. Enfin la bonne ?

Brad Pitt et Leonardo DiCaprio en lice pour le prix d'interprétation masculine

Du côté des prix d'interprétation, on compte beaucoup de prétendants chez les hommes. Brad Pitt et Leonardo DiCaprio pourraient être récompensés pour le film de Quentin Tarantino, Once upon a time... in Hollywood, tout comme August Diehl, l'acteur d'Une vie cachée de Terrence Malick, ou Marco Bellocchio, qui joue un homme qui trahit la mafia sicilienne dans Le traître.

Une actrice française distinguée ?

Pour le prix d'interprétation féminine, ce sont surtout des Françaises qui sont favorites : Adèle Haenel avec Portrait de la jeune fille en feu - pour lequel la réalisatrice Céline Sciamma a reçu la Queer Palm - ou Virginie Efira, impeccable dans Sibyl, de Justine Triet, présenté vendredi soir.

Parmi les films qui pourraient également être distingués, on note Les Misérables de Ladj Ly, qui a électrisé la Croisette en début de Festival, ou le nouveau film de Ken Loach sur l’ubérisation de la société, Sorry we missed you.

Le compétition est donc ouverte, d’autant que c’est un jury de spécialistes cette année, sept des neuf jurés étant des réalisateurs ou réalisatrices avec chacun des univers très marqués. Le président, le Mexicain Alejandro González Iñárritu, aura la lourde tâche de mettre tout ce monde d'accord.

Europe 1
Par Mathieu Charrier, édité par Marthe Ronteix