VIDÉO - Banksy explique avoir préparé l'auto-destruction de son oeuvre

  • A
  • A
Une oeuvre de Banksy s'est auto-détruite après avoir été vendue aux enchères vendredi soir. © Sotheby's
Partagez sur :

Le mystérieux street-artiste a affirmé avoir placé une déchiqueteuse dans son tableau, qui s'est auto-détruit en pleine enchère, vendredi soir à Londres. 

Du Banksy tout craché. Une toile du mystérieux et facétieux street-artiste britannique s'est partiellement auto-détruite vendredi soir devant un public médusé, juste après avoir été vendue aux enchères pour plus d'un million d'euros chez Sotheby's à Londres. Le responsable de ce happening retentissant ? Banksy lui-même, bien évidemment, qui a expliqué son geste dans une vidéo publiée samedi sur son compte Instagram, accompagnée d'une citation attribuée à Picasso -"quel plaisir que de détruire pour recommencer". 

"Il y a quelques années j'avais en secret incorporé une déchiqueteuse à papier dans la peinture, pour le cas où elle serait mise aux enchères", explique-t-il, dans un texte superposé aux images d'un homme insérant l'appareil dans les dorures du cadre. 

Voir cette publication sur Instagram

. "The urge to destroy is also a creative urge" - Picasso

Une publication partagée par Banksy (@banksy) le

Un public médusé. La vidéo montre ensuite la scène de la fin de la vente d'art contemporain chez Sotheby's. A peine le marteau vient-il de clôturer la vente de l'oeuvre - une reproduction en peinture acrylique et aérosol de l'une des plus célèbres images de Banksy, "Girl with Balloon", montrant une petite fille laissant s'envoler un ballon rouge en forme de cœur - que retentit une alarme intermittente, provenant du cadre.

Le public se tourne alors vers le tableau, accroché sur l'un des murs de la salle de vente, et découvre la peinture se faire partiellement découper en fines lamelles par une broyeuse à papier dissimulée, selon Sotheby's, dans un épais cadre doré... le résultat final laissant apparaître ce dernier à moitié vide, la partie découpée de la toile pendouillant dessous. Auréolé de ce happening retentissant, qui figurait samedi parmi les sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux au Royaume-Uni, le tableau - et son cadre déchiqueteur - pourrait au final valoir... encore plus cher.