Un patrimoine à croquer : les archives du "Petit Beurre" aux enchères

  • A
  • A
LU fait partie du "patrimoine industriel" français selon la maison de ventes.
LU fait partie du "patrimoine industriel" français selon la maison de ventes. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Plus de 1.000 pièces de la célèbre marque de biscuits vont être mis aux enchères en septembre prochain. Avant cette vente, elles seront exposées pendant quelques jours à Paris.

Des souvenirs de l'iconique "Petit Beurre", biscuit de la marque nantaise LU qui accompagne des générations d'écoliers et de gourmands depuis 1886, seront dispersés aux enchères le 19 septembre, à Paris.

Des souvenirs répartis en 600 lots. Dessins, affiches, étiquettes, boîtes à biscuits et présentoirs : plus de 1.000 pièces emblématiques de l'histoire des Arts décoratifs, témoins des prémices de la publicité et de l'industrie agroalimentaire, sont au catalogue de cette vente inédite sous le ministère de la maison Leclère.

Répartis en 600 lots et provenant pour la plupart des archives de la famille Lefèvre-Utile qui a fondé la célèbre biscuiterie, ces souvenirs transmis sur cinq générations, ont été réunis par le collectionneur Olivier Fruneau-Maigret. Pour la première fois, ce fonds patrimonial sur l'aventure LU sera exposé en libre accès à l'Hôtel Drouot du 13 au 18 septembre.

"Patrimoine industriel". "Disperser cette collection exceptionnelle, c'est l'occasion de partager avec le plus grand nombre les souvenirs d'une marque qui appartient au patrimoine industriel", a souligné la maison de ventes qui ne désespère pas que quelques musées français compteront parmi les acquéreurs.

Industriel visionnaire, Louis Lefèvre-Utile (1858-1940), le fondateur de la biscuiterie, a exploité toutes les ressources de la publicité avant la lettre en s'appuyant sur les artistes et les célébrités de son temps, dont les illustrateurs Firmin Bouisset et Alfons Mucha, l'écrivain Anatole France et la dramaturge Sarah Bernhardt.