Un jour d’été… un livre - "L'attrape-cœurs" de J. D. Salinger

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Nicolas Carreau met la littérature à l’honneur, tous les jours du mois d’août dans "Le grand journal du soir", entre 18h et 20h. Lundi, c’est le jour des livres cultes : "L'attrape-cœurs" de J. D. Salinger.

L'attrape-cœurs de J. D. Salinger est un des monuments de la littérature américaine et mondiale. De la littérature universelle tant ce livre a été et est encore si précieux pour beaucoup de lecteurs. Il date de 1951. The catcher in the Rye est son titre original. Il s’en vendrait encore 250.000 chaque année. 60 millions en tout depuis sa parution.

Le passage à l'âge adulte

On suit l’itinéraire du jeune Holden Caulfield, à New York. Il a 16 ans et vient de se faire renvoyer de son collège, juste un peu avant Noël. Mais il ne veut pas rentrer chez lui, chez ses parents. Alors, il s’enfuit et va errer dans New York pendant 3 jours. Il fait froid. Le jeune Holden Caulfield ne sait pas bien où aller. Il a un peu d’argent, il se trouve une chambre dans un hôtel miteux. Et il fait quelques rencontres improbables. Des prostitués, un ancien professeur qui lui donne un toit pour la nuit. Il se balade dans Central Park, il est un peu perdu et il fait, finalement, l’expérience de la vie dans ce qu’elle a de dur et de violent. Il passe à l’âge adulte.

Un style très particulier

Le roman est écrit à la première personne. On est dans la tête de cet adolescent. Et surtout son langage est celui d’un ado. Une langue parlée, familière, argotique, grammaticalement approximative et c’est cela qui donne au roman sa force et son authenticité.

Le livre, avec ce style, fut un choc à l'époque. On n’était pas du tout habitué à ce qu’un auteur écrive comme ça. L'attrape-cœurs fut un énorme succès, mais son auteur, Jérôme-David Salinger a été étourdi par cette notoriété. Après L'attrape-cœurs, il a sorti Franny et Zooey, quelques nouvelles et c’est à peu près tout. L’écrivain s’est réfugié dans l’isolement le plus total dans le fin fond du New Hampshire, à Cornish, à la fin des années 1950. Et on entendra pratiquement plus parler de lui. Salinger s’est transformé en véritable ermite et il est mort en 2010.

Europe 1
Par Nicolas Carreau