Un jour d’été… un livre - "De Sang-Froid" de Truman Capote

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Nicolas Carreau met la littérature à l’honneur, tous les jours du mois d’août dans "Le grand journal du soir", entre 18h et 20h. Jeudi, c’est le jour des romans noirs : "De Sang-Froid" de Truman Capote.

Les puristes du genre diront sans doute qu'il ne s'agit pas vraiment d'un polar. C'est peut être vrai. Alors, il y a des meurtres, une enquête, mais c’est un livre qui tranche avec la forme du roman et que l'on appelle la narrative non fiction.

L'écrivain Truman Capote se met en scène dans un lieu où s'est déroulé un meurtr. Nous sommes au milieu des années 1960. Truman Capote est un écrivain new yorkais très jet set, très mondain. Mais un jour, il entend parler d’un terrible crime qui a eu lieu dans le Kansas en 1959. Deux hommes ont tué quatre membres d’une même famille de fermier. Ils ont été arrêtés. Il risque évidemment la peine de mort. Truman Capote s’y rend et s’installe là-bas. Il fait alors une véritable enquête et interroge tout le monde.

Un texte tout à fait subjectif et incroyablement bien écrit

Il va aussi rencontrer les meurtriers pour comprendre comment on passe de marginal à criminel. Et il raconte tout. Ce n’est pas un roman, parce que tout est vrai, mais ce n’est pas non plus un travail de journaliste, parce qu’il se met en scène et il ne cherche pas l’objectivité. Au contraire, c’est un texte tout à fait subjectif et surtout incroyablement bien écrit.

Il a d’abord publié le livre par épisodes dans le New Yorker. Et puis en volume, en 1966. Huit millions d’exemplaires vendus. Mais il en a payé le prix. Truman Capote a été complètement traumatisé par cette histoire. Et c’est vrai qu’il y a quelque chose de dérangeant dans ce livre. Vous n’en sortez pas indemne.

Europe 1
Par Nicolas Carreau