TEST - Florence, un bonbon doux-amer pour smartphone, à ne pas rater

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Expérience émotionnelle aussi touchante que rare, "Florence" est une pépite inratable pour toute personne qui possède un smartphone.
TEST

Les magasins de jeux des smartphones sont des réservoirs infinis. Entre les "free-to-play" et les mastodontes, on y trouve de temps en temps une pépite, un jeu qui nous bouleverse alors même qu'on l'avait raté à sa sortie, quand il était noyé dans la masse. Ainsi va de Florence, premier jeu d'un jeune studio australien, sorti au printemps 2018 et récemment remis en avant dans l'App Store d'Apple. L'occasion de (re)découvrir ce jeu unique, véritable expérience d’émotion pure.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Une expérience plus qu'un jeu

Florence, c’est l’histoire d’une jeune femme solitaire, un peu dépressive, qui va tomber amoureuse d’un musicien. On n'en dira pas plus pour ne pas gâcher la découverte, si ce n’est que l’histoire de Florence, douce-amère, est extrêmement touchante. C'est là l'un des principaux atouts du jeu, qui n'en est pas vraiment en réalité.

Florence

Il n’y pas beaucoup d’action pour le joueur, juste des mouvements à effectuer avec les doigts qui correspondent à des gestes du quotidien : balayer pour se brosser les dents, tapoter pour marcher, etc. Mais chaque geste a été conçu intelligemment, à l'image des bulles de discussion en puzzle, simples à résoudre quand le couple s'entend bien, plus complexes quand il se dispute. C'est très facile, il n'y a aucune raison de bloquer à un moment donnée. En revanche, le jeu est un peu trop court. Il faut environ une heure arriver au bout, c'est peu, surtout vu son prix (environ trois euros).

Une direction artistique splendide

L'autre grande force de Florence, c'est sa direction artistique aussi simple que splendide. Dessinée à la façon d'une bande dessinée, l'histoire de Florence nous porte d’une scène de vie à une autre. On va de case en case, de croquis en croquis. La progression est rapide mais laisse le temps de bien décrire ce qui se passe dans la tête de la jeune femme. Le tout est porté par des jeux de couleur qui reflètent l'état d'esprit de Florence : gris pour la solitude, jaune pour le bonheur, bleu pour le confort, rouge pour l'amour…

Florence

En plus de ses jolis graphismes, Florence est porté par une musique absolument splendide. Subtil mélange de piano et de violoncelle, d'inspiration orientale, la bande-son est tour-à-tour mélancolique, joyeuse, dramatique. Oeuvre de Kevin Penkin, un compositeur australien de 26 ans, elle souligne les émotions que ressent Florence avec merveille. Et une fois le jeu fini, on peut continuer d'en profiter car la musique de Florence est disponible sur les plateformes de streaming musical.

>> Téléchargez Florence sur l'AppStore (3,49 euros) ou sur Androïd (2,99 euros)