"Sugar baby love", l'histoire du tube de l'été sucré des Rubettes

  • A
  • A
Pour ce tube, le groupe s'est inspiré du doo-wop, un sous genre du rythm and blues populaire au début des années 50.
Pour ce tube, le groupe s'est inspiré du doo-wop, un sous genre du rythm and blues populaire au début des années 50. © Capture d'écran Youtube
Partagez sur :
UN JOUR UN TUBE (21/32) - Tout l'été, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une chanson qui a marqué l'été. Aujourd'hui, "Sugar baby love", des Rubettes. 

Qui ne l'a pas entendu lors d'une boum ? Sugar Baby Love, des Rubettes, est LE tube de l’été 1974. Le titre d'un groupe vintage, acidulé, dont les membres en costumes blancs, à la coupe impeccable et au sourire sunshine sentent les dragibus… Le titre, vendu à huit millions d’exemplaires, est leur premier single. 

Une version française par Dave

The Rubettes s’inspirent du doo-wop, un sous genre du rythm and blues populaire au début des années 50, emmené par les Platters ou Moonglows. Mais en 1974 quand ce tube sort, nous sommes dans l’ère du glam rock, mouvement musical né au Royaume Uni, d’où viennent les Rubettes : quand on pense glam rock on pense à Roxy Music ou à David Bowie. Dandysme, vêtements excentriques, et guitares bien senties. 

En France, on connaît à l'époque la version de Dave, appelée Trop beau. Parce qu’en 1974, la maison de disque en France des Rubettes ne croit pas trop à son succès dans l’Hexagone… Dave alors a déjà représenté les Pays Bas à l’Eurovision et il reprend, en Français, la même année que les Rubettes, leur tube. Ce sera le premier gros succès de l'artiste, avant Vanina -1 million de 45 Tours vendus. 

Mais c’est bien les Rubettes qui "font" le tube de l’été 74 avec Sugar Baby Love. Bien qu’au bout de quelques années, les fans se lassent de leur pop sucrée et bien sous tout rapport… préférant alors se tourner vers les Sex Pistols. Le groupe se sépare en 1979, laissant derrière lui ce tube, et une dizaine d'albums. 

Europe 1
Par Angèle Chatelier