Sting sur son nouvel album "My Songs" : "Je ne pense pas que les chansons sont des reliques saintes ou des pièces de musée"

  • A
  • A
Le chanteur et musicien britannique a repris ses plus grands tubes et les a réarrangés pour qu'ils sonnent plus contemporains.
Le chanteur et musicien britannique a repris ses plus grands tubes et les a réarrangés pour qu'ils sonnent plus contemporains. © SUZANNE CORDEIRO / AFP
Partagez sur :
C'est ce vendredi que sort le nouvel album de Sting, intitulé "My Songs". Il s'agit d'une sélection de ses meilleurs tubes, réinterprétés et réarrangés pour l'occasion, comme l'explique l'artiste au micro d'Europe 1.

My Songs, nouvel album solo de Sting, sort ce vendredi. Invité d'Emilie Mazoyer dans Musique ! jeudi, le chanteur britannique a expliqué comment il a réarrangé ses meilleures chansons pour composer cet album, petit à petit.

Avec ce nouvel album, le chanteur et musicien donne une nouvelle jeunesse à certains de ses meilleurs tubes. "Ce sont des chansons que vous connaissez, mais les arrangements sont beaucoup plus contemporains. L’album a été fait seulement pour s’amuser, c’est la raison la plus importante", explique-t-il.

Un album né un soir de réveillon

La fabrication de l'album a débutée un soir de réveillon à New York, à Times Square. "On m'a demandé de chanter Brand new day, une chanson que j'avais écrite pour le nouveau millénaire donc elle avait 18 ans. J’étais d’accord à condition de la réarranger pour la rendre plus moderne", raconte l'artiste. C'est à ce moment-là que germe l'idée de faire un album : "Je me suis éclaté à faire ça et je me suis dit que je pourrais le faire sur d’autres morceaux", poursuit l'ancien chanteur de The Police. 

Petit à petit, de manière impromptue, Sting a donc réarrangé certaines de ses chansons. "L’album ne s’est pas fait en une seule fois. C'est un espèce de patchwork entre les concerts. Entre deux moments sur scène parfois j’allais dans les loges et je faisais une voix ou je changeais une ligne de basse", se remémore l'artiste.

 

"On apprend des choses sur ses chansons qu’on ne pouvait pas savoir le premier jour, c’est comme un long mariage"

"Je ne pense pas que les chansons enregistrées sont des reliques saintes ou des pièces de musée. Je les respecte, je les remercie, mais quand on enregistre une chanson on est au début d’une relation. On apprend des choses sur ses chansons qu’on ne pouvait pas savoir le premier jour, c’est comme un long mariage. Après cette longue période d’amour c’est bien d’être plus riche en expériences, d’ajouter de l’importance et de la richesse à ces chansons" explique le chanteur, qui a notamment repris certains de ses plus grands tubes comme Every breath you take ou Englishman in New York.

"Un son plus immédiat"

Les chansons réarrangées dans My Songs sonnent beaucoup plus actuelles. "Je crois que la technologie d’enregistrement fait qu’on peut identifier la période où la chanson a été enregistrée. On a essayé de faire un album qui sonne comme s’il avait été fait aujourd’hui, puisqu’il a été enregistré aujourd’hui. Les techniques d’enregistrement ont changé, les disques ne sonnent plus de la même manière, les échos sont différents. Les gens veulent un son beaucoup plus immédiat. Je crois qu’on a réussi à faire ça", explique l'artiste britannique, qui admet continuer à modifier chaque soir ses chansons. "Et je vais continuer à le faire", s'amuse-t-il.

Sa reprise favorite ? If you love somebody set them free. "On l’explore d’une manière différente, j’adore. C’est une signature de l’album", conclut Sting.