Stéphane Guillon : "C’est la première fois que l’on a une cagole ministre de l’Intérieur"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité dans "Culture médias", vendredi, l’humoriste Stéphane Guillon a présenté son nouveau spectacle, intitulé "Prolongation", où, comme à son habitude, il s’attaque aux personnalités politiques. En parallèle, il poursuit sa carrière d’acteur avec un rôle dans la mini-série événement de TF1 "Le Bazar de la charité".
INTERVIEW

Après Premiers adieux, il revient avec un nouveau spectacle. Invité sur Europe 1, vendredi, dans Culture médiasl’humoriste Stéphane Guillon a évoqué Prolongation, au théâtre Tristan Bernard depuis la semaine dernière et jusqu’au 28 décembre. Dans ce spectacle, Stéphane Guillon, à l'éternel sarcasme dévastateur, se sert encore une fois de son humour subversif pour faire rire la salle. "Je dis que l’on ne peut plus rire du physique, des handicapés, des catastrophes aériennes et des religions", résume-t-il. "Je dis donc que je me retire en faisant mes adieux car on ne peut plus aborder ces sujets. Mais, juste après, je m’empresse d’en rire."

Des blagues politiques à foison

Comme toujours, les blagues sur les personnalités politiques sont de la partie grâce à sa source d'inspiration : l'actualité. "(Christophe) Castaner, je pense que c’est quelqu’un de précieux qu’il faut absolument garder. C’est l’un de mes meilleurs clients", souligne Stéphane Guillon. "C’est un peu le physique de Charles Pasqua avec le QI de (Nadine) Morano. C’est un garçon qui est précieux, donc je suis pour le garder", poursuit-il, en faisant allusion notamment à la vidéo montrant Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, lors d’une soirée arrosée en boîte de nuit, après l’acte 17 des "gilets jaunes".

"Je pense que quelqu’un qui est capable de faire la chenille dans une boîte de nuit en chantant Le petit bonhomme en mousse le jour où les Champs-Élysées sont mis à sac est précieux car il nous donne énormément de travail", sourit Stéphane Guillon, ajoutant que "c’est la première fois que l’on a une cagole ministre de l’Intérieur". 

Stéphane Guillon sait que son public l'attend sur la politique. Alors, il en joue. "À un moment donné, je dis que je ne parlerai pas de politique", ce qui déclenche alors une déception du public. "Je dis qu’il n’y a rien à dire [sur le gouvernement car] c’est une flopée d’anonymes, comme Agnès Buzyn, [la ministre de la Santé]. Je dis que je ne vais pas en parler et puis j’en parle. Tout le spectacle est bâti de cette façon", décrit Stéphane Guillon.

Bientôt un film et un rôle dans une série 

La scène n’est pas la seule occupation de Stéphane Guillon. Il a également révélé au micro d'Europe 1 être en train d’écrire un film. "C’est l’un de mes rêves, c’est chouette", se réjouit l’humoriste. Mais il n’oublie pas non plus le petit écran. Il jouera dans la série historique Le Bazar de la charité, diffusée prochainement sur TF1. La mini-série coproduite par la première chaîne et la plateforme Netflix, revient sur l’incendie du Bazar de la charité, qui a eu lieu en 1897 à Paris. "C’est la série événement de TF1 avec une distribution incroyable : Josiane Balasko, Audrey Fleurot, Gilbert Melki, Antoine Duléry", s’enthousiasme Stéphane Guillon, qui révèle jouer "un personnage très sombre" qui l’a "régalé".

Europe 1
Par Tiffany Fillon