Six séries espagnoles à découvrir pour voyager même confiné

, modifié à
  • A
  • A
Paquita (Brays Efe) dans "Paquita Salas", Bittori (Elena Irureta) dans "Patria" et Valeria (Diana Gómez) dans "Valeria".
Paquita (Brays Efe) dans "Paquita Salas", Bittori (Elena Irureta) dans "Patria" et Valeria (Diana Gómez) dans "Valeria". © TamaraArranz-Netflix / Canal+/ Netflix
Partagez sur :
"Patria", "Sky Rojo", "Antisturbios"... Depuis l’immense succès de "La Casa de Papel", les séries espagnoles sont de plus en plus nombreuses sur nos écrans. Cette semaine, l’équipe de SERIELAND vous a concocté une sélection des meilleures séries ibériques, pour voyager, sans bouger de votre canapé ! 
PODCAST

Le soleil, la chaleur de la méditerranée et le dépaysement vous manquent ? Pour occuper vos longues soirées de couvre-feu ou votre troisième confinement, l'équipe de SERIELAND vous prépare chaque semaine une sélection de séries pour rire, trembler ou vous évader. Cette semaine, nous vous proposons de vous mettre à l'heure espagnole. Des blockbusters aux séries de niches, découvrez les six meilleures productions ibériques du moment. 

Arde Madrid 

Le pitch : A l’aube des "sixties", l'actrice américaine Ava Gardner s'installe dans l'Espagne franquiste. On découvre sa vie par le regard de sa gouvernante, Ana Mari, une espionne qui surveille les fréquentations de la star de cinéma pour le compte de Franco. Mais la prude femme de chambre va s’écarter de sa mission pour découvrir les plaisirs de la sexualité lors des folles soirées d’Ava Gardner.

Pourquoi SERIELAND vous la conseille : On a beaucoup aimé cette série loufoque en noir et blanc. Au-delà du rire, on apprend aussi plein de choses sur la vie de l’actrice et l’Espagne des années 1950. C’est une série engagée, féministe et sociale qui ose parler des désirs féminins, de la contraception et de l’émancipation des femmes. L'esthétique est aussi très soignée. 

1 saison, 8 épisodes de 30 minutes à voir sur France.tv 

La Casa de Papel 

Le pitch : C'est l'histoire d'un braquage fomenté par un homme de génie, surnommé "le Professeur". Son objectif : infiltrer la fabrique nationale de la monnaie espagnole à Madrid et imprimer 2,4 milliards d'euros en une dizaine de jours. A ses côtés, la volcanique Tokyo, le hacker Rio ou encore Nairobi la pro des fausses œuvres d’art, l’aident à mener le casse du siècle !  

Pourquoi SERIELAND vous la conseille : Avant tout parce que La Casa de Papel est devenue une série culte, qui a séduit des millions d’internautes à travers le monde. Ensuite on doit bien le reconnaître, on éprouve une certaine sympathie pour cette équipe de braqueurs Robins des Bois qui s’attaquent à la puissance financière de leur pays, sans vouloir égratigner leurs otages. La Casa de Papel n'est pas sans défaut. Elle accumule les lourdeurs scénaristiques. Les braqueurs multiplient les bourdes un peu grotesques. De même, la série s’étire sur 4 saisons…une longueur qui dessert l’écriture. On déplore aussi que certains personnages manquent de réalisme et se révèlent assez caricaturaux. Malgré tout, La Casa de Papel réussit à nous rendre accro en terminant chaque épisode par des séquences concentrées en émotions.

4 saisons, 38 épisodes d’environ 55 minutes à voir sur Netflix. 

Paquita Salas 

Le pitch : Dans les années 1990, Paquita était l’une des agents artistiques les plus en vogue ! Mais aujourd’hui, ses clients partent les uns après les autres. Elle doit alors chercher à conquérir de nouveaux talents. 

Pourquoi SERIELAND vous la conseille : Comme Dix pour cent, la série nous plonge dans les coulisses de la gestion d'acteurs. Mais dans Paquita Salas l’ambiance est déjantée ! C’est une comédie qui a eu un succès immense en Espagne. Le personnage de Paquita a l’originalité d'être interprété par un homme. Exubérante, pleine d’excès, dépassée par la modernité, elle est très attachante et tordante. On apprécie aussi beaucoup les décors et les costumes colorés et décalés. 

3 saisons, 16 épisodes d’environ 25 minutes à voir sur Netflix. 

Antidisturbios  

Le pitch : En Espagne, une unité anti-émeute intervient pour expulser des individus d’un appartement. Problème : on est en plein mois d’août, l'unité est en sous-effectif et devant l’appartement trente personnes font un sit-in pour empêcher l'évacuation. L'intervention dérape… 

Pourquoi SERIELAND vous la conseille : Difficile de trouver une série plus d'actualité que celle-ci. La réalisation de Rodrigo Sorogoyen( Madre, El Reino ) est particulièrement réussie et exigeante, notamment lors des interventions des policiers. Au-delà d’une histoire de bavure policière, le scénario se tisse autour d'une enquête interne mettant à jour des problèmes bien plus profonds au sein du système … Très engagée, Antidisturbios est aussi une vive critique du fonctionnement de la politique espagnole.  

1 saison, 6 épisodes d’environ 45 minutes à voir sur Polar + et MyCanal 

Vous voulez écouter SERIELAND ? 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, Google podcasts, Deezer, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Patria 

Le pitch : En 2011, l’ETA, le mouvement indépendantiste du Pays Basque renonce à la lutte armée mettant fin à des décennies de violences. Bittori, retourne alors dans sa ville natale, qu’elle a quittée en 1990, après l'assassinat de son mari Txato par l’ETA… Patria met en scène deux histoires familiales liées par les conséquences désastreuses de la lutte basque.

Pourquoi SERIELAND vous la conseille :Patria, adaptée du livre du même nom, est une série à la fois puissante, brutale et  touchante. Le casting est remarquable, les personnages sont forts, en particulier les figures maternelles. Ce sont des femmes de caractère,  têtues qui mènent leur famille à la baguette. Patria traite un pan de l’Histoire relativement méconnu, un sujet encore sensible pour les familles des victimes de l’ETA. La série retranscrit finement ces années de plomb et la pesanteur du silence qui entoure ces familles. SERIELAND vous recommandait déjà Patria dans un épisode consacré aux femmes "badass" dans les séries.

1 saison, 8 épisodes d’environ 50 minutes à voir sur MyCanal. 

Valeria 

Le pitch : Valeria, la trentaine est une écrivaine confrontée au syndrome de la page blanche. Comme un problème ne vient jamais seul, elle est aussi en pleine crise de couple.  Heureusement, elle peut compter sur ses amies, Lola, Carmen et Nerea pour découvrir les relations amoureuses 2.0. 

Pourquoi SERIELAND vous la conseille : Valeria a un petit côté Sex And The City version ibérique  ! Orgasme féminin, sexualité insatisfaisante et crise conjugale… Cette série pétillante et colorée ose s'intéresser à la sexualité des femmes, sans tabou et s’attache aussi à mettre en scène des personnages LGBTQ+. Si elle est divertissante, elle n'en est pas moins caricaturale à certains égards. L'écriture manque de finesse et de nuance… Dommage ! 

1 saison, 8 épisodes d’environ 40 minutes à voir sur Netflix. 

Europe 1
Par Salomé Journo et l'équipe Europe 1 Studio