Saint-Valentin : les romans de rupture ont la cote

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La Saint-Valentin, qui est a priori un jour heureux, peut raviver la blessure d'une rupture amoureuse pour certains. Les romans qui traitent de ce sujet sont justement très à la mode et font partie des meilleures ventes.

En ce jour de la Saint-Valentin, il est question d'amour évidemment, mais également de rupture amoureuse. Les histoires de rupture inspirent beaucoup les écrivains en cette rentrée littéraire, et les romans tristes font partie des meilleures ventes.

Des ruptures, mais une bonne nouvelle tout de même. Par exemple, dans son nouveau roman au titre évocateur, Rompre, Yann Moix raconte sa rupture avec Emmanuelle, partie pour un professeur de yoga. Dans Je t'ai oubliée en chemin, l'écrivain Pierre-Louis Basse marche pour apaiser sa douleur. David Foenkinos, de son côté, publie la semaine prochaine Deux sœurs. Dans ce dernier roman, il s'agit cette fois d'une femme quittée par un homme.

Chacun de ces livres évoque la tristesse de la séparation. Il y a tout de même une bonne nouvelle, ce sont aussi de belles histoires d'amour, explique l'écrivain Nicolas Rey. "C'est aussi en réalisant sa déchéance que l'on réalise qu'on a vécu une seule, belle, unique et universelle histoire d'amour. C'est en vivant tout cela", analyse-t-il sur Europe 1.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Écrire, un remède à la rupture pour Nicolas Rey. Justement, dans Lettres à Joséphine, son roman inspiré de sa vie, Nicolas Rey écrit tous les soirs à sa bien-aimée : "Ça me permettait d'écrire sur elle le soir, donc de me rapprocher d'elle, d'être un peu à côté d'elle. C'est tout ce que je demandais tellement elle me manquait." L'écriture comme remède à la lecture pour Nicolas Rey, qui cite et médite cette phrase de Pierre Desproges : "J'aime les histoires d'amour qui finissent mal, ce sont celles qui ressemblent le plus à la vie."