Quand Eve Ruggieri faisait salle comble en étant confondue avec... Eve Angeli

  • A
  • A
eve ruggieri 3:04
Eve Ruggieri intervient dans les collèges © Europe 1
Partagez sur :
La journaliste et écrivaine Eve Ruggieri est mardi l'invitée d'Anne Roumanoff dans l'émission "Ça fait du bien", à quelques semaines du lancement de la 21e édition du festival de musique de Lacoste, dont elle est la directrice artistique et la présentatrice. La célèbre conteuse se souvient avec humour de ses interventions dans des collèges.
INTERVIEW

"J'ai été sidéré que vous reveniez une deuxième fois". Après le fiasco d'une première visite dans un collège de banlieue pour donner aux élèves une conférence sur la musique classique, Eve Ruggieri a renouvelé l'expérience l'année suivante. À la grande surprise du proviseur de l'établissement. Un entêtement qui lui a finalement valu l'intérêt des collégiens, comme l'explique la journaliste et écrivaine mardi, à l'occasion de son invitation dans l'émission d'Anne Roumanoff Ça fait du bien. "La première fois, les élèves avaient confondu mon nom avec Eve Angeli. Le directeur m'avait appelé en me disant 'Je n'en reviens reviens pas, c'est plein !', alors que je devais donner une conférence sur Mozart", se souvient Eve Ruggieri.

Mais, huit jours après, le proviseur la rappelle. "Malheureusement, il y a eu une confusion", lui explique-t-il d'une voix gênée. "Bref, il me dit qu'ils n'étaient plus que sept ou huit", sourit aujourd'hui la journaliste. "J'y suis allé quand même, je me suis donné un mal fou : j'ai pimenté Mozart de choses qui pouvaient les stimuler un peu, en faisant des comparaisons avec le foot. Quand j'ai parlé de la Révolution et la guillotine d'un seul coup, ils étaient revigorés. Donc je leur ai donné rendez-vous l'année prochaine."

Une troisième venue qui fait salle comble

Un rendez-vous que la conteuse honore, à la surprise du proviseur, avec une stratégie en tête pour attirer les élèves. "Je suis revenue avec une jeune soprano qui avait presque leur âge, elle avait 19 ans, et qui était assez sexy et portait ces jeans troués", précise Eve Ruggieri. "Les élèves étaient beaucoup plus nombreux. Je crois que les quelque premiers avaient fait un petit peu de buzz . Et ça s'est très bien passé."

Au point qu'Eve Ruggieri fait la salle comble quand elle revient dans l'établissement pour une troisième conférence l'année suivante. "Ils avaient préparé une surprise. Ils avaient eux-mêmes monté un petit orchestre avec leurs instruments : des percussions, une guitare électrique, etc.", explique-t-elle. Une surprise qui lui a mis les larmes aux yeux. "J'ai eu un mal fou à leur faire un petit discours, je ne voulais pas pleurer devant eux", poursuit la journaliste. "Du coup, j'ai écouté Eve Angeli : je voulais savoir comment elle chantait. J'avais trouvé ça pas mal. "

Europe 1
Par Europe 1