Pourquoi François Ozon a copié (sans le prévoir) une scène culte de "La Boum" dans "Été 85"

, modifié à
  • A
  • A
Été 85 1:48
Dans "Été 85", la scène du walkman entre David et Alexis est un emprunt au film "La Boum". © Diaphana Films
Partagez sur :
Le dernier film en date de François Ozon, "Été 85", sort en DVD et en VoD. Le réalisateur revient dans "Culture Médias" sur la création de l'une des scènes les plus fortes du film, improvisée par hasard lors d'un temps mort sur le tournage.
INTERVIEW

Deux garçons dansent en boîte de nuit, David pose son walkman sur les oreilles d'Alexis pour lui faire écouter Sailing de Rod Stewart. Ce geste des personnages du film Été 85, et le changement d'ambiance musical qui l'accompagne, est un hommage flagrant au film culte La Boum. Cette scène centrale du dernier film de François Ozon a pourtant été totalement improvisée, comme l'explique le réalisateur dans Culture Médias.

Un hommage à l'adolescence du réalisateur

En adaptant au cinéma le livre d'Aidan Chambers et Jean-Pierre Carasso La danse du coucou, François Ozon avait en tête un objectif clair. "J'ai vraiment fait Été 85 pour l'adolescent que j'ai été", résume-t-il. "Et le teen-movie français culte des années 1980, c'était vraiment La Boum". Ce qui explique en partie son emprunt à ce film, avec la scène du walkman.

Selon le réalisateur, reproduire cette scène était aussi un marqueur de l'époque de sa jeunesse. "C'était vraiment rentré dans les mœurs de tous les adolescents de l'époque, quand on était en boum, de poser un walkman sur la tête de quelqu'un d'autre", se souvient-il.

Une improvisation lancée "sans trop y croire"

Cette scène du walkman dans Été 85 sonne donc comme une évidence. François Ozon ne l'avait pourtant pas écrite dans son scénario. Elle est en réalité née d'un imprévu. "J'avais demandé à mon chef opérateur belge Hicham Alaoui des stroboscopes avec une lumière très années 1980. Mais, quand je suis arrivé dans la boite de nuit, ce n'est pas du tout ce que j'avais en tête. Peut-être que dans les années 1980, les stroboscopes français et belges n'étaient pas les mêmes", s'amuse le réalisateur.

C'est donc pour passer le temps que François Ozon fait jouer, un peu par hasard, cette scène aux acteurs Benjamin Voisin et Félix Lefebvre. "On a dû attendre d'avoir le bon matériel. Et pendant ce temps d'attente, j'ai improvisé la scène où David pose le walkman sur les oreilles d'Alexis", se remémore François Ozon. "Ce qui est amusant, c'est que l'on a fait cette scène un peu comme ça, sans trop y croire."

Une "scène emblématique" qui fait le lien avec son nouveau film

Il aura fallu attendre la post-production pour que François Ozon réalise le rôle central de cette scène. "On s'est rendu compte plus tard avec la monteuse que c'était en fait le cœur du film", révèle-t-il. "C'est LA scène emblématique, puisqu'elle montre que ces deux garçons ne dansent pas sur la même musique. Ça raconte tout le drame de leur histoire d'amour".

Ce clin d'œil à La Boum constitue également un lien avec le futur film de François Ozon, Tout s'est bien passé. Il a été tourné entre les deux confinements et n'est pas encore sorti en salles. Et ses deux têtes d'affiche ne sont autres qu'André Dussolier et... Sophie Marceau, révélée par son rôle de Vic dans La Boum.

Europe 1
Par Alexis Patri