Olivier de Benoist : "je suis une Femen déguisée"

  • A
  • A
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, l'humoriste évoque son spectacle et revient également sur ses débuts, compliqués, pendant plus de dix ans.

Révélé par On n'demande qu'à en rire sur France 2, à partir de 2010, Olivier de Benoist est depuis l'une des figures du one-man-show en France. Chez Anne Roumanoff jeudi, il revient sur son spectacle Fournisseur d'excès et raconte ses débuts compliqués.

"Je joue le rôle d'un macho qui fait rire les femmes". Olivier de Benoist adore provoquer le public féminin. C'est un de ses credo en humour. "Je crois que les femmes adorent ce personnage de con, mais il faut bien le faire", souligne l'humoriste. Olivier de Benoist se défend ainsi de tout machisme dans son humour, au contraire. "Quand les gens se demandent si c'est un spectacle misogyne, je réponds que je suis une Femen déguisée", confie-t-il, ajoutant : "c'est un spectacle très féministe ce que je fais."

 

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

Le comédien se plaît à jouer ce personnage de "con", comme il le nomme lui-même. "Je joue le rôle d'un macho qui fait rire les femmes, qui se fout de la gueule des machos et à travers moi, elles se foutent de tous ces cons", se félicite-t-il.

"Je gagnais ma vie comme magicien". Pour autant, tout n'a pas été simple pour Olivier de Benoist. Entre 25 et 35 ans, avant que ça marche, l'humoriste est passé par des moments très difficiles. "J'ai payé pour pouvoir jouer pendant dix ans", raconte ainsi le comédien. "Je gagnais ma vie comme magicien", se souvient-il. Des spectacles qui lui permettaient d'engranger de l'argent pour louer des salles pour ses one-man-show.

L'un de ses plus gros moments de déprime a eu lieu à Paris, lorsqu'il jouait dans une toute petite salle. "On était censé annuler, mais finalement, on a joué car il y avait huit personnes, mais le régisseur ne pouvait pas venir", se remémore Olivier de Benoist. "J'ai pris les billets, fait entrer les gens, j'ai mis la lumière et la musique avant d'aller jouer", poursuit le comédien. Une expérience difficile à supporter pour l'amour-propre, mais qu'Olivier de Benoist a rencontrée à plusieurs reprises, avant de connaître le succès avec l'émission de France 2.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau