OSS 117 : "Suivre ce personnage misogyne, homophobe, raciste et réac, c'est assez jubilatoire"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Nicolas Bedos, qui réalise le troisième opus d' "OSS 117", dont le tournage commence en novembre, a confié au micro d'Europe 1 sa jubilation à l'idée de poursuivre les aventures d'un personnage aussi provocateur qu'Hubert Bonisseur de La Bath.

C'est un Nicolas Bedos excité de débuter le tournage d'OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire qu'a reçu Isabelle Morizet samedi. Invité de l'émission Il n'y a qu'une vie dans la vie, le réalisateur qui prend le relais de Michel Hazanavicius, dix ans après OSS 117 : Rio ne répond plus, s'est dit amusé de reprendre les rênes d'un projet un peu provocateur.

"Dans cette époque très frileuse, très politiquement correct qu'est la nôtre, suivre un type [comme Hubert Bonisseur de La Bath, ndlr], qui est à la fois misogyne, homophobe, raciste et réac, c'est assez jubilatoire", a reconnu Nicolas Bedos sur Europe 1. Et d'ajouter : "Et c'est le même type qui faisait des chroniques un peu insupportables que j'étais avant qui s'amuse aussi parce qu'il y a de la provoc' dans ce projet."

"Superposer deux projets est un peu schizophrénique"

Alors que son dernier film La belle époque est sorti en salles mercredi, Nicolas Bedos débute le tournage du troisième OSS 117 dans un peu plus d'une semaine dans des studios parisiens, avant de partir tourner d'autres séquences en Afrique après Noël. "C'est pas quelque chose que je conseille à tout le monde d'enchaîner, de superposer deux projets. C'est un peu schizophrénique", plaisante-t-il. 

Un nouveau projet "passionnant" mais non dénué de pression. "Je rencontre dans la rue des gens qui me disent : 'T'as pas intérêt à te planter !' C'est pas simple…", raconte Nicolas Bedos. Le réalisateur devra aussi "partager le fauteuil" avec un scénariste, ce qu'il n'a jamais fait pour ses autres films. 

Diriger ses proches n'est "pas toujours simple" 

Il devra également diriger son ami Jean Dujardin, qui incarne à nouveau l'espion français Hubert Bonisseur de La Bath. "Ce n'est pas toujours simple l'approche d'un projet avec quelqu'un avec qui on entretient des rapports aussi intimes", reconnait Nicolas Bedos. "J'ai travaillé avec Doria, mon père… On se dit qu'on se connaît par cœur et que du coup on va être plus libre. Pas du tout. Parce que ça peut être parfois plus vexant de se faire diriger, de recevoir des indications." Mais il reconnaît que "ça fait gagner du temps" de travailler avec des proches.

OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire sortira en salles en février 2021 avec, au casting, en plus de Jean Dujardin, Pierre Niney. Le scénario n'est pas encore connu. 

Europe 1
Par Céline Brégand