Ludivine Sagnier : "Je me serais fait un plaisir d'allumer un joint à Matignon"

, modifié à
  • A
  • A
Ludivine Sagnier en 2018 1:59
Ludivine Sagnier était l'invitée de Frédéric Taddeï, dimanche sur Europe 1. © Valery HACHE / AFP
Partagez sur :
Un soir, quand Lionel Jospin était encore Premier ministre à Matignon, Ludivine Sagnier lui a reproché de ne pas dépénaliser le cannabis. Une anecdote qu'elle raconte à Frédéric Taddeï dans "En balade avec" sur Europe 1.
INTERVIEW

Révélée par les films de François Ozon, Huit femmes et Swimming pool, starisée par Claude Miller dans La petite Lili, magnifiée par Les chansons d'amour de Christophe Honoré, et en ce moment à l'affiche de La vérité avec Catherine Deneuve et Juliette Binoche : Ludivine Sagnier est En balade avec Frédéric Taddeï sur Europe 1 ce dimanche. Elle revient sur une rencontre avec Lionel Jospin, un soir à Matignon. Elle lui avait alors reproché... de ne pas dépénaliser le cannabis, qu'elle considère être une bonne alternative aux anxiolytiques.

"Vous pouvez rouler un joint ici" 

Outre son admiration pour Catherine Deneuve et ses anecdotes sur les petites rivalités entre acteurs, l'actrice a un avis bien à elle sur ce débat de la dépénalisation. Interrogée sur son côté "révolté", elle se souvient de cette soirée et du reproche adressé au Premier ministre : "A ce moment-là, il m’a dit : 'mais si vous voulez en tout cas Ludivine, vous pouvez rouler un joint ici, il n'y a aucun problème'. Et là François Ozon m’a dit 'Vas-y, sors quelque chose'. Moi j'ai répondu 'mais enfin, je ne suis pas venue à Matignon avec du shit dans la poche, je n’avais rien évidemment!", s'amuse-t-elle. "Mais sinon, je me serais fait un plaisir d’allumer un joint à Matignon".

Entendu sur europe1 :
Le cannabis a de beaux jours devant lui

Des années après, et à l'inverse d'autres pays européens, le cannabis n'est toujours pas légalisé en France. "On et sur des tentatives expérimentales de cannabis thérapeutique. Moi, j’ai testé le cannabis californien micro-dosé dans des cigarettes électroniques. Et il y a une vraie avancée dans la consommation du cannabis de manière plus raisonnable, mieux dosé, meilleur pour la santé, qui m’intéresse beaucoup", raconte Ludivine Sagnier.

Elle estime pour sa part que cette drogue peut être utile. "Je pense que le cannabis a de beaux jours devant lui ! Pas comme une drogue 'sale', mais comme une alternative aux anxiolytiques, etc. Bien utilisée, elle peut être bienfaisante".