L'incroyable histoire de la fausse Joconde mise aux enchères

  • A
  • A
Une reproduction de la Joconde est actuellement mise en vente par la maison Christie's. 1:20
Une reproduction de la Joconde est actuellement mise en vente par la maison Christie's. © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :
La célèbre maison de ventes aux enchères Christie's propose actuellement une... fausse Joconde sur son site internet. Mais ce n'est pas une reproduction classique comme il en existe beaucoup. Son propriétaire, l'antiquaire Raymond Hekking, fût persuadé jusqu'à sa mort en 1977 qu'il s'agissait de la véritable Mona Lisa. 

C’est l’histoire d’une fausse Joconde unique au monde. Dans les années 1950, un antiquaire du nom de Raymond Hekking achète une reproduction du tableau de Léonard de Vinci près de Grasse, en Provence Alpes-Côte d’Azur. Et il n’en démord pas : il s’agit de la vraie Mona Lisa. Ce tableau est actuellement mis aux enchères par la très prestigieuse maison de ventes Christie's.

Elle ressemblerait presque à la Mona Lisa gardienne du Louvre. "C'est vraiment l'image de la Joconde. On la reconnaît, elle est avec nous, ça c'est certain", commente Pierre Étienne, le directeur international des tableaux anciens chez Christie's. Mais ce n’est pas elle : pas le même sourire subtil ni le même regard pénétrant. Pourtant, jusqu’à sa mort en 1977, son propriétaire Raymond Hekking y croyait dur comme fer.

"La Mona Lisa de Hekking"

L’antiquaire Raymond Hekking a sans doute été un peu débordé par sa passion pour le tableau. Il était persuadé que la Joconde volée au Louvre en 1911 était la sienne. Bien sûr, ce n'était que pure légende. "Il existe des reproductions. C'est assez fréquent, on en trouve, mais toutes n'ont pas le même propriétaire passionné, Raymond Hekking, qui lui a véritablement fait créer sa Joconde", détaille Pierre Étienne. Avant d’assurer : "maintenant, ce sera la Mona Lisa Hekking. Un petit peu pour toujours, finalement".

Et cette reproduction de la Joconde est aussi unique. C’est pour cela qu’elle est vendue jusqu’à vendredi après midi sur ces enchères en ligne. Des enchères qui atteignent tout de même, pour l’heure, 240.000 euros.

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par Manon Bernard