Les dessins de Martine aux enchères : "C'est une représentation de 65 ans d'histoire"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pour la première fois, des dessins originaux de Martine seront mis en vente aux enchères, samedi, chez Artcurial, à Paris. 

Martine en bateau, Martine à la foire, Martine au parc… Au total, 27 dessins originaux de la célèbre héroïne de BD, essentiellement de la gouache pour les premiers albums des années 1950 à 1960, vont être mis en vente pour la première fois, samedi, chez Artcurial, à Paris. 

"Papa s'inspirait des petites filles du quartier"

Martine, c'est cette héroïne de bande dessinée à la frimousse châtain, qui a bercé l'enfance de plusieurs générations. Un succès exceptionnel encore aujourd'hui, avec plus de 100 millions d'albums vendus depuis 65 ans, des albums traduits dans une trentaine de langues partout dans le monde.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Dès ce mercredi, le public peut admirer les illustrations originales de Marcel Marlier, qui seront mises aux enchères samedi. "Dans les premiers, c'est Martine à la mer. On retrouve ici la plage, avec le maillot de bain presque intégral. Papa s'inspirait des petites filles qui habitaient dans le quartier et qui étaient à l'école avec nous", raconte son fils François, qui met ces dessins aux enchères.

Cent croquis par dessin

"Martine en avion, c'est la fameuse caravelle, avec Air France et Orly. On retrouve ce petit détail des costumes des hôtesses de l'air de l'époque. C'est une représentation de 65 ans d'histoire", retrace François Marlier. Pour l'anecdote, Martine fait de la danse a même inspiré les élèves du Bolchoï : "On correspond depuis une trentaine d'années avec une professeure du Bolchoï, qui utilise Martine comme exemple pour éduquer ses élèves. Ils utilisent Martine pour montrer les différentes poses de la danse."

Et pour chaque dessin, Marcel Marlier n'hésitait pas à multiplier les croquis pour mieux saisir les personnages : "Comment on exprime la peur, la crainte ou la colère, comment un chien peut rouler en vélo, comment Patapouf peut sourire ou être triste… Pour nous, c'était compliqué car il faisait une centaine de dessins et les étalait par terre dans le salon. Il nous demandait de choisir les meilleurs", se souvient son fils. Ces dessins sont estimés entre 4.000 et 7.000 euros chacun.

Vente "Bandes dessinées" avec les dessins originaux de Martine, samedi à 14h30 chez Artcurial, 7 Rond-Point des Champs-Élysées Marcel-Dassault, dans le 8ème arrondissement de Paris.

 

Europe 1
Par Diane Shenouda