Laurent Voulzy se souvient de son premier passage radio... sur Europe 1 : "C'était dingue"

, modifié à
  • A
  • A
Laurent Voulzy DR SONY 7:44
Laurent Voulzy se souvient de son premier passage radio... sur Europe 1. © DR
Partagez sur :
A l'occasion de la sortie de son double-album "Florilège", le chanteur Laurent Voulzy se souvient au micro de Matthieu Belliard, mercredi, d'un acte fondateur de sa carrière : son premier passage en radio. C'était sur Europe 1. "C'était dingue, bouleversant", se rappelle l'artiste. 
INTERVIEW

Avant de reprendre sa tournée dans les églises, les cathédrales et les abbayes, le chanteur et poète Laurent Voulzy sort ce vendredi un double album "Florilège", qui reprend ses plus beaux titres, agrémenté d'une nouvelle chanson "Loreley, Loreley", titre inspiré par un poème d'Apollinaire déclamé un jour par son ami, Alain Souchon. Avec ses 46 ans de carrière, le chanteur français continue d'aller à la rencontre de son public. Mais la première fois qu'il a été entendu, c'était sur Europe 1. L'artiste se souvient, au micro de Matthieu Belliard, mercredi.

"C'était mon premier 45 tours. J'attendais qu'on me dise 'ton disque va passer à la radio. Jour après jour, j'étais là tous les jours et rien ne se passait", raconte Laurent Voulzy, qui était encore à l'époque Lucien Voulzy. "Et un vendredi soir, une attachée de presse qui s'appelle Micheline me dit d'une façon désinvolte en montant dans l'ascenseur : 'Ah Laurent au fait, il vont passer ton disque à la radio ce week-end'."

"C'était bouleversant" 

L'ascenseur referme ses portes et file dans les étages, sans que Laurent Voulzy n'ait eu le temps d'avoir des précisions sur l'heure de son passage. "Samedi matin, dès 7 heures, j'avais mon transistor à l'oreille", rit l'artiste. "Le dimanche soir, vers 21 heures, j'avais allumé la télé pour regarder un film et j'avais le transistor, puisqu'évidemment que je n'avais pas lâché. D'un coup j'ai entendu l'intro de ma chanson. Alors là, c'était dingue, bouleversant."

A cette époque, le chanteur vit dans un appartement à proximité du domicile de sa mère, qu'il s'empresse de prévenir. "J'ai couru et j'ai descendu l'escalier en courant. J'ai été frappé chez ma mère et je lui ai dit :'je passe à la radio, sur Europe numéro 1", se souvient-il. "Après, je suis remonté chez moi pour écouter la fin de la chanson. C'était bouleversant. C'est un souvenir que je ne pourrai plus jamais probablement vivre."

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

L'artiste revient sur cette époque, évoquant son amitié avec Alain Souchon et les chansons devenues mythiques qu'ils composaient. "On ne se rendait même pas compte. Dès fois, il m'appelle juste pour me dire 'On a du bol'. Notre rencontre a changé complètement notre vie. On ne se rendait pas trop compte à l'époque. Quand vous vivez la chose, je dis toujours que les rêves sont plus forts que le moment où on les réalise."

Europe 1
Par Mathilde Durand