Cinq choses que vous ignorez sur le tube "Rockollection", de Laurent Voulzy

  • A
  • A
Connaissez-vous bien l'histoire de la célèbre chanson de Laurent Voulzy ?
Connaissez-vous bien l'histoire de la célèbre chanson de Laurent Voulzy ? © photo Gilbert Moreau / Lecoeuvre Photothèque
Partagez sur :
UN JOUR UN TUBE (28/32) - Tout l'été, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une chanson qui a marqué l'été. Aujourd'hui, "Rockollection", de Laurent Voulzy. 

En avril 1977, toute la jeunesse française se reconnaît dans le Rockollection de Laurent Voulzy, qui devient un des grands tubes de l’année. Flash-back sur la petite histoire de ce titre dont la musique devait servir à une autre chanson. 

Une vieille mélodie née lors d'un dîner

Si les collaborations artistiques entre Laurent Voulzy et Alain Souchon ont permis à ce dernier d’enregistrer plusieurs tubes comme J’ai dix ans en 1974 et Bidon en 1976, il faut attendre l’année suivante pour que ce soit au tour de Laurent Voulzy de connaître le succès et d’entrer dans la lumière avec Rockollection. L’histoire de ce titre dont l’originalité est de mélanger des couplets nostalgiques en français avec des reprises de grands standards anglo-saxons des sixties, commence un soir de l’été 1974.

A ce moment là, Laurent Voulzy dîne chez des amis et s’amuse à improviser une chanson qui raconte les tribulations d’un copain prénommé Daniel. Un an après, alors que Laurent Voulzy travaille sur une maquette pour une artiste américaine nommée Anne Calvert, qui chante sous le pseudonyme de Anne C. Sheridan, la mélodie imaginée durant le dîner, un an plus tôt, lui revient en mémoire. Sur cette musique, Anne écrit alors un texte en anglais intitulé Thriller qui raconte l’histoire d’une fille poursuivie dans la rue par un personnage à l’air patibulaire. Finalement, cette chanson ne voit pas le jour et Laurent remise sa partition au fond d’un tiroir. 

Claude François comme source d'inspiration

Deux ans plus tard, au moment de préparer son sixième 45 tours en tant que chanteur, Laurent Voulzy repense à cette musique et décide de la recycler pour raconter ses souvenirs d’adolescent en les illustrant par des extraits musicaux. Cette idée, lui vient en écoutant le tube de Claude François : Cette année-là. A l’époque, Laurent avait trouvé dommage que Claude n’ait pas inclus des extraits de chansons de l’année 1962 dont il parle dans ce succès.

Au départ, Laurent Voulzy avait écrit lui-même un texte sur sa musique. Il fait écouter alors sa chanson à Alain Souchon qui trouve l’idée sympathique mais le texte pas terrible… Et, en une après-midi, Alain réécrit cinq couplets. Le texte est d’abord intitulé Recollection en référence au mot anglais qui signifie, se remémorer quelque chose. Finalement, Alain a l’idée de créer un néologisme en associant rock à collection pour donner naissance à Rockollection.

Des extraits en anglais choisis de manière arbitraire

Le travail en studio sur ce titre dure près de deux mois. Laurent Voulzy qui croit beaucoup en cette chanson, ne veut rien laisser au hasard. Pour donner au titre, une ambiance club avec applaudissements et échanges entre jeunes adolescents, il fait venir en studio des lycéens du Perreux en région parisienne.  

Si on peut penser que les neuf extraits de chansons anglaises qui ponctuent le titre, ont été choisis de manière rigoureuse et réfléchie, il n’en est rien. Bien au contraire, le choix a été totalement arbitraire et s’est fait dans l’urgence, le jour même de l’enregistrement final !

Seule la première face était diffusée à la radio

Le disque 45 tours sort chez RCA, au début du mois d’avril 1977. Il dure 11 minutes et 40 secondes et occupe les deux faces du disque. C’est le directeur artistique de Laurent Voulzy, chez RCA, Bob Socquet, qui avait insisté pour que le chanteur rallonge le morceau. 

Les programmateurs de radio, ne diffusent alors que la première face qui devient rapidement un immense succès et se classe N°1 au hit-parade, le 6 mai 1977. Le succès de Rockollection dépasse largement les frontières françaises. Le titre se classe N°1 en Belgique, en Suisse, en Allemagne, au Québec et en Italie. Laurent Voulzy enregistre une version anglaise, avec laquelle il obtient un disque d’or en Espagne et en Scandinavie. Il enregistre aussi une version brésilienne, dans laquelle le titre Gloria est remplacé par Guantanamera.

En 1994, lors de sa tournée Voulzy Tour, Laurent interprète une version live de Rockollection de 18 minutes 20, en y rajoutant des titres des Bee Gees et du groupe Police. En 1997, Rockollection est reprise sur l’album des enfoirés, Le Zénith des enfoirés, par Laurent Voulzy, Alain Souchon, Patrick Bruel, Francis Cabrel, le trio Fredericks Goldman Jones, les Innocents, Vanessa Paradis et le groupe Pow Wow. 

Cinq ayants-droits ont attaqué Voulzy et Souchon

En 2008, Laurent Voulzy, pour fêter les 30 ans de Rockollection, enregistre une nouvelle version d’une durée de 15 minutes 40, qui figure sur l’album Recollection.  Pour la première fois, il inclut une chanson en français dans son Rockollection, L’amour avec toi de Michel Polnareff.

Pour la petite histoire, comme sur la pochette de la première version de 1977, les extraits des chansons reprises sur Rockollection, n’étaient pas créditées, les ayants-droits de cinq titres sur les 9, ont assigné Laurent Voulzy et Alain Souchon. Du coup, les droits d’auteur ont été bloqués trois ans. L’affaire s’est finalement réglée à l’amiable par le paiement d’une somme forfaitaire en réparation du préjudice des auteurs-compositeurs des chansons reprises dans Rockollection.

Europe 1
Par Fabien Lecoeuvre