Laurent Gounelle : "J'ai compris que je n'avais pas besoin de réussir quelque chose pour être quelqu'un de bien"

, modifié à
  • A
  • A
laurent gounelle 2000
Partagez sur :
Sur Europe 1, l'écrivain français revient sur ses premiers succès littéraires, qui lui ont permis de s'imposer comme l'un des visages du développement personnel en France.
INTERVIEW

Lorsqu'on évoque le développement personnel, le nom de Laurent Gounelle revient presque immédiatement. Ses livres L'Homme qui voulait être heureux (2008), Les dieux voyagent toujours incognito (2010) et Le philosophe qui n’était pas sage (2012) se sont vendus à des milliers d'exemplaires chacun. Alors qu'il vient de sortir un nouvel ouvrage, L'art vous le rend bien, coécrit avec Camille Told, l'écrivain revient sur son succès inattendu.

Entendu sur europe1 :
J'avais tout raté, mais ma famille, mes parents et mes amis m'aimaient toujours

"Bourré de peur, de doutes, de problèmes psychologiques (…), j'étais un parfait loser et j'avais échoué tout ce que j'avais entrepris jusque là", raconte Laurent Gounelle chez Anne Roumanoff, au sujet de sa vie passée. Dépressif et au fond du trou, c'est pourtant à cet instant, au milieu des années 2000, qu'il s'est rendu compte que l'on pouvait être heureux, simplement.

"J'avais tout raté, mais ma famille, mes parents et mes amis m'aimaient toujours", se souvient l'écrivain. Une sorte d'illumination s'est alors imposée à lui : "j'ai compris que je n'avais pas besoin de réussir quelque chose pour être quelqu'un de bien."

Aujourd'hui, c'est à lui que les gens qui lisent ses livres viennent se confier, en quête de conseils pour être heureux. "Les séances de dédicaces durent très longtemps car chacun a envie de me raconter sa vie", confie Laurent Gounelle au micro d'Europe 1. "J'ai plaisir à écouter l'histoire de chacun et les témoignages, même si je ne suis pas psychologue", rappelle l'intéressé.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau