La recommandation SERIELAND : "The Great" sur Starzplay

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
SERIELAND RECO/CONSEIL - "The Great", série en 10 épisodes diffusée sur la plateforme Starzplay, s'inspire de l'histoire de Catherine II de Russie pour proposer une variation comique et trash de la jeunesse de l'impératrice. Avec, derrière les perruques et crinolines, une réflexion féministe et politique.
PODCAST

Cette semaine, l’algorithme de SERIELAND, Margaux Baralon, vous conseille The Great, une série en dix épisodes diffusée sur Starzplay. Sous les atours d'une série historique se cache en réalité une fiction comique, cash, volontiers trash, qui révèle en creux un manifeste féministe non dénué de réflexion politique. Quelque part entre la Marie-Antoinette de Sofia Coppola et La Favorite de Yorgos Lanthimos (film auquel la série emprunte d'ailleurs son scénariste), The Great détonne dans le paysage sériel actuel.

Jouer avec l'Histoire, la prendre comme décor, comme prétexte, tout en assumant de s'en éloigner, de la tordre et de faire des pas de côté. Voilà le principe de The Great, qui nous emmène au 18e siècle, à la cour impériale de Russie, où la grande Catherine II a régné pendant 35 ans. Mais avant d'être impératrice, Catherine n'était que la femme de l'empereur Pierre. Et c'est histoire avant l'Histoire que raconte la série.

Femme d'empereur avant d'être impératrice

Celle d'une toute jeune fille qui arrive à la cour pour être mariée avec un homme inconnu. Elle est fleur bleue, pleine d'amour et de bonne volonté. Lui la trouve trop petite, trop romantique, mais accepte néanmoins de l'épouser car "c'est bien pratique d'avoir une femme". La première impression ne trompe pas : Pierre est un goujat, alcoolique, obsédé par le sexe et la vodka, complètement inculte et, surtout, dénué de tout sens politique ou martial. Un choc pour la jeune Catherine, imprégnée de la lecture de Rousseau, qui découvre que les femmes autour d'elle ne lisent pas car c'est "ennuyeux" et "chronophage".

Commence alors à germer dans l'esprit de la blonde pas si ingénue une idée folle : puisque le trône de Russie ne revient pas à un héritier s'il n'y en n'a pas, mais à la femme de l'empereur, pourquoi ne pas tenter sa chance et un coup d'Etat ?

S'amuser avec l'Histoire, le féminisme et la politique

L'astuce de The Great est de respecter une trame historique tout en assumant de ne pas être un livre d'histoire. Catherine II de Russie s'est bel et bien débarrassée de son empereur de mari afin de prendre sa place en 1762. Mais pour le reste, la série prévient dès le début de chaque épisode, elle n'est qu'occasionnellement appuyée sur des faits réels. En témoigne cette bande-originale des plus réussies, qui juxtapose partitions classiques et musique actuelle.

Très vite, la fiction se lance sur un registre comique bien plus qu'historique. Humour pince-sans-rire, volontiers trash, qui laissera peut-être les spectateurs habitués à plus de classicisme sur le bord de la route. Elle Fanning et Nicholas Hoult, dans les rôles de l'impératrice et de l'empereur, s'en donnent à cœur joie et cela se voit. 

Mais ce n'est pas parce qu'on rit qu'on ne réfléchit pas. La série est puissamment féministe. Il n'y a qu'à voir la jeune Catherine refuser la place de potiche qui aurait dû lui revenir et passer son temps à échapper aux agressions des hommes avinés qui l'entourent. The Great s'intéresse aussi à la politique, qui n'est rien, nous dit-elle, sans une bonne communication. Cathartique, osée, la série de Tony McNamara est la relecture d'un destin exceptionnel à la fois originale et très plaisante.

 

Découvrez "SERIELAND", le podcast garanti sans spoil (ou presque)

Vous êtes féru.e.s de séries ? Vous ne savez plus quoi regarder ? Vous voulez tout savoir sur l’envers du décor ? Découvrez SERIELAND, le nouveau podcast d'Europe 1 Studio. Deux fois par semaine, Eva Roque et son équipe de sérivores vous emmènent dans le monde merveilleux des séries en compagnie d'invité.e.s de renom. 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSoundCloudDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.
>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1