Juliette Binoche sur le climat : "La démission de Nicolas Hulot a été un détonateur"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invitée de la matinale d'Europe 1, mardi, l'actrice Juliette Binoche est revenue sur son engagement contre le réchauffement climatique. Pour elle, "les politiques sont encore trop lents" face à l'urgence écologique.

C'est un engagement qui remonte à l'enfance quand, à 10 ans, sa mère "allait dans les fermes chercher de la nourriture bio". "Par goût et par conscience", Juliette Binoche s'est progressivement impliquée dans la défense de l'environnement face aux ravages écologiques et de "la culture industrielle", comme l'actrice l'a raconté mardi à Nikos Aliagas sur notre antenne, alors qu'elle est à l'affiche de Celle que vous croyez, en salles à partir de mercredi.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une "panique" nécessaire aujourd'hui. "La démission de Nicolas Hulot a été pour moi un détonateur. À partir de là, je me suis dit qu'il n'y avait plus de temps à perdre parce que l'urgence est là. Il faut avoir la panique aujourd'hui, et pas dans 20 ans. Les politiques sont encore trop lents, trop mous et pas assez conscients des choses à faire", défend Juliette Binoche.

Greta Thunberg est "impressionnante". "Heureusement qu'il y a une nouvelle génération qui arrive, initiée par Greta Thunberg", explique-t-elle en référence à cette jeune activiste suédoise de 16 ans qui incarne le mouvement #FridaysForFuture, les "vendredis pour le futur", du nom de ces grèves d'élèves, le vendredi après-midi, pour alerter sur l'urgence écologique. "Elle est impressionnante, elle combattra jusqu'au bout", salue Juliette Binoche, présente lors de la manifestation à laquelle assistait Greta Thunberg à Paris, vendredi.

"Nous devons changer des gestes dans notre vie de tous les jours", rappelle enfin l'actrice qui s'est engagée en faveur de la pétition "L'affaire du siècle", signée par deux millions de personnes. "Des experts ont des solutions, et c'est aux politiques de travailler avec" eux.