Joann Sfar : "J'ai appris à lire avec Conan le Barbare"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
"En balade avec" Frédéric Taddei, dimanche sur Europe 1, le dessinateur et auteur Joann Sfar raconte combien la culture geek et les Comics ont nourri son imaginaire.
INTERVIEW

Dessinateur, auteur, réalisateur… Joann Sfar est un artiste prolifique. Il vient de publier un roman, Modèle Vivant, chez Albin Michel, mais aussi deux BD : le tome 2 de L'ancien temps et le tome 8 du Chat du rabbin. Rien de plus logique alors à ce qu'il donne rendez-vous à Frédéric Taddeï, pour sa balade dominicale sur Europe 1, chez son fournisseur parisien de couleurs et de pinceaux, Charvin, avant de filer rapidement dans le 5e arrondissement de Paris.

Là, sur le très chic boulevard Saint-Germain, dans un temple de la culture geek baptisé Album Comics, Joann Sfar puise une partie de son inspiration.

charvin

Dans la boutique Charvin. (Crédits : Europe 1)

"J'aime le rythme périodique du Comics". "Quand j'ai découvert cette boutique, ça a été une vraie révolution", confie le dessinateur au micro de Frédéric Taddeï. "C'est assez maladif. Je crois que j'y vais deux à trois fois par semaine avec mes enfants, qui ne sont pas en reste." L'auteur et dessinateur aime les super-héros plus que tout. "J'ai appris à lire avec les Quatre fantastiques et Conan le Barbare. J'aime le rythme périodique du Comics, que les personnages naviguent d'un créateur à l'autre, et j'aime cette explosion graphique qui est vivifiante".

Le chat du Rabbin vs Les quatre fantastiques.Le chat du Rabbin, sa série de BD la plus célèbre, doit d'ailleurs beaucoup à la culture Comics. "La mise en forme en six cases, c'est comme dans les Quatre fantastiques. On retrouve aussi des personnages très emblématiques, très simples, très colorés…", étaye Joann Sfar. "Je ne lis presque que des Comics. Je ne suis pas sûr d'aimer les livres qui ressemblent à ce que je fais".

coooo

L'auteur est un grand fan de Comics. (Crédit : Europe 1)

"Je joue vraiment à tout". Quand il ne lit pas, Joann Sfar joue. Et c'est dans la boutique Oeuf Cube, à côté de l'université de Jussieu, qu'il se fournit en jeux de rôles. "Ma grande joie, c'est que cette passion des jeux de rôles existe encore aujourd'hui. Je joue vraiment à tout et ce qui me plaît, c'est que je joue avec mes enfants", explique l'artiste qui avoue pourtant n'avoir découvert que cette année l'un des plus célèbres jeu de rôle au monde, Donjons et dragons.

 

C'est à Oeuf Cube que Joann Sfar trouve ses jeux de rôle. (Crédits : Europe 1)

 "Je comprends pourquoi ce jeu connaît un succès fou, c'est formidable. Des adultes peuvent se raconter une vraie histoire et les enfants se jeter des dés et faire des combats et ils sont ravis. Il y un vrai socle solide, un socle de combat. Et il y a de la dramaturgie, du théâtre", s'enthousiasme-t-il. "Pour toute sorte de gens, c'est une manière de sortir de soi et d'être quelqu'un d'autre pendant quelques heures. Ça fait vraiment du bien".