Garou explique d'où vient sa voix rocailleuse

  • A
  • A
Garou était l'invité d'Isabelle Morizet, samedi sur Europe 1.
Garou était l'invité d'Isabelle Morizet, samedi sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
"Je l'ai travaillée par les influences", a confié le chanteur au micro d'Isabelle Morizet, samedi sur Europe 1, citant pêle-mêle Joe Cocker, Paul McCartney, Claude Dubois et Ray Charles. "La voix s'est forgée de cette façon-là." 
INTERVIEW

Que serait Garou sans son timbre ? Rocailleuse, un peu cassée, en tous cas reconnaissable parmi beaucoup d'autres, la voix du chanteur est le résultat d'un savant mélange entre son mode de vie et ses influences, a-t-il expliqué samedi sur Europe 1. 

On imagine la voix de Garou façonnée à grand renfort "de nuits blanches, de cigarettes et de whisky"... Et interrogé par Isabelle Morizet, l'artiste confirme : "je l'ai travaillé de cette façon-là. Mais je l'ai travaillée aussi par les influences", sourit-il. "Et ça, ça me fascine parce qu'en étant coach sur The Voice, j'apprends à comprendre d'où viennent les voix des gens. Il y a des gens, quand ils se mettent à chanter qui n'ont pas du tout la même voix que quand ils parlent. Quelque part, ils ont choisi de chanter comme ça."

"J'arrivais à faire Joe Cocker ou Ray Charles"

"Quand j'ai commencé dans les bars, on disait que je faisais parfaitement les voix de Paul Mc Cartney, de Claude Dubois - C'est lui qui chante 'J'aurais voulu être un artiste', c'est la voix du Blues du businessman de Starmania et au Québec c'est une énorme star -, mais il a une voix hyper perchée", confie d'abord Garou.  "Mais de l'autre côté j'arrivais à faire Joe Cocker ou Ray Charles, j'avais un registre très ouvert", poursuit le chanteur. "La voix s'est forgée de cette façon-là." 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel