Elle pensait se débarrasser d'un vieux tableau, c'est en réalité un chef-d'oeuvre de la Renaissance à 24 millions d'euros

, modifié à
  • A
  • A
Christ Cimabue
Un Christ de Cimabue a été retrouvé dans une maison à Compiègne. © Actéon
Partagez sur :
Une icône, retrouvée chez une vieille dame qui vidait sa maison, était en réalité une oeuvre de Cimabue, premier grand artiste de la Renaissance. Elle a été vendue aux enchères ce dimanche, pour plus de 24 millions d'euros.

Lorsqu'un peu avant l'été, une dame appelle Philomène Wolf pour avoir son avis, la commissaire-priseur est loin de se douter qu'elle va tomber sur un tel trésor. Cette femme, qui vit à Compiègne, dans l'Oise, compte simplement vider sa maison, dans laquelle se trouve une icône sur fond d'or, accrochée entre la cuisine et le salon. "La famille pensait que c'était une icône religieuse sans grande valeur", se souvient Philomène Wolf.

"Une expérience incroyable, miraculeuse"

Mais une fois sur place, la spécialiste n'en revient pas. En fait d'icône sans importance, elle se retrouve face à un tableau primitif italien du 13e siècle. "C'est une expérience incroyable, miraculeuse", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. Eric Turquin, expert en tableaux anciens, est formel : il s'agit du Christ Moqué de Cimabue, premier grand artiste de la Renaissance. 

christ

"Là où on le reconnaît, c'est dans cet intérêt pour l'homme. Ces visages ont tous des expressions différentes et c'est là son génie. Il arrive à rendre l'agitation de cette foule, et au milieu de la foule, la figure majestueuse du Christ." Et le professionnel de s'enthousiasmer : "C'est sensationnel, c'est l'un des plus beaux tableaux de cet artiste, l'un des tableaux les plus émouvants pour tous ceux qui s'intéressent à la peinture religieuse du 13e siècle."

"Une oeuvre qui aurait pu être perdue dans la nature"

Le Christ Moqué a été mis aux enchères ce dimanche, chez Actéon, à Senlis. Il avait été exposés à Compiègne quelques jours plus tôt pour que les habitants puissent l'admirer. "Je suis surprise de son état de conservation", souffle une curieuse, qui s'attendait à trouver le tableau plus noirci. "On est émus parce que c'est une oeuvre qui aurait pu être perdue dans la nature", glisse une autre amatrice.

Dimanche, le chef d'oeuvre de Cimabue s'est envolé aux enchères pour plus de 24 millions d'euros.

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par M.B.