Dixième édition de la "Dictée pour les Nuls" : "Il faut réviser tout ce qui concerne l'Europe"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité de Wendy Bouchard, dans Le Tour de la Question sur Europe 1, Jean-Joseph Julaud, organisateur de la "Dictée pour les Nuls", s’est laissé inspirer par un sujet d'actualité.
LE TOUR DE LA QUESTION

Le Salon du Livre, qui se tient du 15 au 18 mars Porte de Versailles à Paris, accueillera samedi la dixième édition de la "Dictée pour les Nuls", un rendez-vous devenu incontournable pour les amoureux des mots. Invité de Wendy Bouchard, dans Le Tour de la question sur Europe 1, Jean-Joseph Julaud, organisateur de l’événement et auteur pour la célèbre collection "… pour les nuls", lève le voile sur ce qui attend les candidats.

L'actualité au cœur de la dictée. "Cette année il y a un thème qui m'a beaucoup inspiré, c'est l'Europe. C'est un thème qui nous occupe, nous préoccupe et que nous devons conserver", explique cet ancien professeur de français. Jean-Joseph Julaud a donc choisi d'écrire sa dictée sur ce sujet, alors que les atermoiements autour du Brexit n'en finissent plus d'agiter le Royaume-Uni et que les Français devront se rendre aux urnes le 26 mai prochain, pour choisir leurs 79 eurodéputés.

"Il faut réviser tout ce qui concerne l'Europe, c’est une petite information que je vous donne", ajoute Jean-Joseph Julaud. "Je ne peux rien dire de plus." Alors, Robert Schuman ou Robert Schumann ? Petit indice : l'un des deux est un compositeur du 19ème siècle, et n'a pas grand-chose à voir avec la construction européenne.

La dixième édition de la “Dictée pour les Nuls” sera organisée samedi, de 12h à 13h en partenariat avec Europe 1

Trois lectures. Les participants doivent s'inscrire au préalable sur le site www.pourlesnuls.fr. Attention, l'inscription ne vous donne pas accès au Salon du Livre, il vous faudra donc prendre votre billet (10 euros pour un pass journée) pour pouvoir franchir les portes du parc des expositions.

Les participants auront le droit à trois lectures. "Je demande souvent à une personnalité, à un chanteur, d'effectuer la première lecture, qui dure deux minutes, et qui est une lecture expressive du texte", explique l'écrivain. Cette année, le chanteur Cali se prêtera à l'exercice. Ensuite, Jean-Joseph Julaud dictera lui-même le texte – "je fais les liaisons, c'est obligatoire" – , puis vient une dernière lecture pendant laquelle chacun peut revoir sa copie.

"Une phrase torpille." L'épreuve se divise en trois catégories : junior, amateur et expert. Chaque catégorie est soumise à une version plus ou moins longue du texte. "Les experts, on leur prépare une phrase-torpille", sourit à l'avance Jean-Joseph Julaud. "C'est-à-dire dire une phrase chargée d'explosifs grammaticaux et orthographiques. Vous avez des mots très rares, des structures compliquées et, en trois lignes, une quintessence de tout ce que la langue française comporte de chausse-trappes."

Une équipe d'une trentaine de correcteurs aura deux heures pour éplucher, en direct, les copies rendues. Le barème de notation est simple : qu'il s'agisse d'une faute d'orthographe, de grammaire ou de conjugaison, il vous en coûtera un point en moins pour chaque différence avec le texte de Jean-Joseph Julaud.