Gims, M. Pokora, Tryo : les concerts annulés ou menacés à cause du coronavirus

  • A
  • A
Le concert de Gims prévu à Nantes vendredi est annulé (photo d'archives). 1:20
Le concert de Gims prévu à Nantes vendredi est annulé (photo d'archives). © FETHI BELAID / AFP
Partagez sur :
Semi-marathon de Paris annulé, Salon de l'agriculture fermé avec un jour d'avance... Les événements qui brassent du monde sont menacés d'annulation en raison de la propagation de l'épidémie de coronavirus Covid-19. Dans la culture, comme ailleurs, les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu confinés sont interdits.

Le gouvernement a été clair : avec le relèvement au stade 2 du niveau d'alerte face au nouveau coronavirus, tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes en lieu clos sont désormais interdits, pour limiter l'expansion de l'épidémie en France. Après l'annulation d'événements tels que le semi-marathon de Paris, les salles de concert sont aussi dans le viseur des autorités. Dans la foulée des annonces du ministre de la Santé samedi soir, certaines ont déjà commencé à annuler certains spectacles... Europe 1 fait le point. 

Niveau 2 : interdiction au-delà de 5.000 personnes

Il y a en France plus de 80 salles couvertes qui organisent des concerts ou spectacles accueillant plus de 5.000 personnes. L'AccorHotels Arena à Paris devait par exemple accueillir dimanche soir une compétition de hip hop, "Juste debout", qui faisait venir parmi les meilleurs danseurs de hip hop du monde. Elle est annulée. Gims, lui, devait se produire vendredi prochain au Zénith de Nantes, et là aussi le concert est d'ores et déjà annulé.

De leur côté, la nuit de la Bretagne, les concerts de Tryo, de Matt Pokora ou Romeo Elvis dans les prochains jours sont eux aussi menacés, tout comme les prestations de The Australian Pink Floyd ou Jean-Louis Aubert prévues mardi et mercredi à Lille.

Niveau 3 : interdiction au-dessus de 1.000 personnes

Afin de ne pas annuler les spectacles, certains producteurs décident stratégiquement de limiter la vente de places. "On est un peu inquiets. Les tournées françaises peuvent être déplacées", confie Daniel Colling qui dirige la salle de Nantes ainsi que le Zénith de Paris. "Là je viens d'avoir le producteur, dimanche on a Christophe Maé; il en était à 4700 ventes, il va arrêter à 5000. Il n'annulera pas, il jouera, mais il va limiter sa vente à 5.000."

Les directeurs de salle craignent maintenant que le gouvernement décide de passer au niveau 3 de l'alerte, cas de figure dans lequel les rassemblements de plus de 1.000 personnes seraient alors interdits. 

Europe 1
Par Matthieu Charrier, édité par Séverine Mermilliod