Comment le film "Miss" a permis à son acteur, Alexandre Wetter, de "voyager" vers lui-même

  • A
  • A
Partagez sur :
Alexandre Wetter, mannequin androgyne, est à l'affiche du film "Miss" qui sort sur les écrans ce mercredi et dont Europe 1 est partenaire. Celui qui a dû perdre 10 kilos pour le rôle et apprendre à enflammer les planches après les podiums revient sur son expérience d'acteur, qui lui a beaucoup apporté.
INTERVIEW

On l'a vu défiler pour la mode masculine... comme féminine. Alexandre Wetter, 29 ans, vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc avec son premier grand rôle au cinéma dans la comédie "Miss", de Ruben Alves. Le film, dont Europe 1 est partenaire et qui sort ce mercredi, raconte l'histoire d'un jeune homme qui décide de se présenter au concours de Miss France. "C'est le début d'un chemin vers soi-même", explique celui qui lui prête ses traits. "[Le personnage] avait besoin de vivre son féminin et de l'exprimer. Il y a aussi de la souffrance [chez lui] mais c'est ça qui le construit et le fait avancer."

"Ce personnage m'a fait grandir"

Mais il n'y a pas que le personnage qui apprend. L'acteur aussi. "J'ai profité du film pour faire un voyage vers moi-même", raconte Alexandre Wetter. "Ce personnage m'a fait grandir, j'ai retrouvé le petit garçon que j'étais avant. Même si je ne rêvais pas de Miss France mais d'Indiana Jones." D'ailleurs, l'acteur se défend d'être entièrement son personnage, même s'ils portent le même prénom. "Ruben Alves [le réalisateur] a usé de quelques histoires de ma vie personnelle mais pas entièrement."

Alexandre Wetter a subi une préparation intense pour le rôle. Physique, d'abord. "J'ai perdu 10 kilos pour le film." Mais pas seulement. "C'est aussi mon premier grand rôle", rappelle le jeune homme. "Donc j'ai appris sur le tas, deux mois en amont, le jeu d'acteur. C'était vraiment une aventure exceptionnelle." Ses années de mannequinat ont été très utiles. "C'était une expérience de ma vie hyper intéressante", se souvient Alexandre Wetter. "Ces performances [sur les podiums] m'ont aidé à à accéder au cinéma."

Désormais, l'acteur espère pouvoir "donner un peu de baume au cœur aux gens" avec ce film, dont la sortie, initialement prévue en mars, a été repoussée, et qui tombe au moment du couvre-feu. Le message principal de l'oeuvre est ainsi résumé par son interprète principal : "Il n'y a pas besoin de classer les choses, juste de se rencontrer soi-même. N'ayez pas peur d'être vous-même, c'est là que vous allez être plus fort."

Europe 1
Par Margaux Baralon