Bilal Hassani revient sur sa collaboration avec le rappeur Alkpote : "C'est quelqu'un de très gentil et de très professionnel"

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Culture médias" sur Europe 1, le chanteur, dernier représentant français à l'Eurovision, revient sur sa collaboration étonnante avec le rappeur Alkpote.
INTERVIEW

Un duo improbable. Deux univers diamétralement opposés. Rien ne prédestinait Bilal Hassani, artiste pop et symbole LGBT, et Alkpote, rappeur parfois taxé de sexisme et d'homophobie, à collaborer ensemble. Les deux artistes ont pourtant bien sorti un titre commun au début du mois d'octobre, Monarchie absolue. Une entente artistique qui va d'ailleurs se prolonger avec une série commune, FLICS, qui devrait être disponible sur YouTube en janvier 2020.

"Je me suis demandé qui était ce monsieur"

"En janvier, quand j'ai gagné la chance de participer à l'Eurovision, les fans d'Alkpote ont lancé une pétition pour qu'il me remplace. Ça m'a fait un peu rire et je me suis demandé qui était ce monsieur", raconte Bilal Hassani dans L’Équipée sauvage sur Europe 1. Finalement, les deux artistes ont fini par se rencontrer et, avec son producteur, l'auteur de Roi a proposé une collaboration au rappeur. "Il nous a dit : 'trop bien on y va'", se souvient Bilal Hassani.

"On a vraiment kiffé"

C'est ainsi que Bilal Hassani et Alkpote se sont retrouvés au studio ensemble pour composer et enregistrer le morceau. "On a vraiment kiffé", indique le dernier représentant français à l'Eurovision. "Je n'ai pas envie de briser le mythe sur l’Empereur (surnom de Alkpote, ndlr) mais c'est quelqu'un de très gentil, très sympa et de très professionnel', confie Bilal Hassani, qui souligne que le rappeur était très impliqué dans le projet.

Leur collaboration va d'ailleurs se poursuivre sur YouTube, dans une mini-série intitulée FLICS. Dans le clip de Monarchie absolue (2,8 millions de vues en 13 jours), les deux chanteurs campaient en effet des policiers obligés de travailler ensemble. "Ce sera un peu un 'good cop/bad cop' à la Starsky et Hutch", annonce Bilal Hassani.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau