Augustin Trapenard et son Plumard débarquent sur BrutX "complétement libres"

, modifié à
  • A
  • A
Augustin Trapenard va recevoir ses invités sur son canapé. 2:19
Augustin Trapenard va recevoir ses invités sur son canapé. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
A partir de ce jeudi, les abonnés de la plateforme de streaming payant BrutX peuvent voir "Plumard", un rendez-vous dans lequel le journaliste Augustin Trapenard accueille un auteur ou une autrice sur son canapé. "C'est une série de rencontres littéraires complétement libres", précise-t-il jeudi sur Europe 1.
INTERVIEW

"'Plumard' n'est pas une émission parce qu'il n'y a pas ce formatage de l'émission, avec toujours la même périodicité, c'est plutôt une série de rencontres littéraires complétement libres." C'est ainsi que le journaliste Augustin Trapenard décrit son nouveau rendez-vous disponible à partir de ce jeudi sur la plateforme de streaming payante BrutX, lancée au début du mois d'avril par le média en ligne Brut.

"Plumard" est en fait un tête-à-tête entre le journaliste et un auteur ou une autrice. Et la première invitée sur le grand canapé Chesterfield qui sert de support à cette série n'est autre que la journaliste du Monde Florence Aubenas.

"C'est le lieu où moi je lis et c'est très important d'apporter quelque chose d'intime"

Ce canapé, dont le dossier peut s’abaisser pour se transformer en lit, explique en partie le nom de la série, "Plumard". "C'est le lieu où moi je lis et c'est très important d'apporter quelque chose d'intime dans un entretien", précise Augustin Trapenard dans Culture médias sur Europe 1. Pour l'animateur, il est important "de confronter" son "espace intime, le canapé sur lequel [il] li[t] tous les jours, au territoire de l'invité".

Pour Florence Aubenas, il s'agira ni plus ni moins... d'un rond-point ! Un canapé sur un rond-point. Quoi de plus logique pour Florence Aubenas, qui avait écrit une série de longs articles sur les gilets jaunes. "Ce peut-être un rond-point pour Florence Aubenas mais aussi tout autre chose : un espace intérieur ou extérieur, un espace politique ou proprement symbolique, toute sorte d'espace", complète Augustin Trapenard.

"L'artiste à quelque chose à dire sur le monde"

Brut X offre au journaliste beaucoup de liberté. Ainsi, il espère mettre en avant non seulement "l'œuvre d'un artiste et une réflexion sur son art" mais aussi "sa vison du monde et la façon dont il habite le monde."

"Cela me paraît être absolument central, parce que la parole de l'artiste ne saurait être top glamourisé, trop promotionnel et trop superficiel. L'artiste à quelque chose à dire sur le monde et c'est l'occasion de le lui faire dire", estime l'animateur. Pour savoir ce que ces artistes ont à dire, il vous faudra débourser 4,99 euros par mois pour accéder à BrutX.

Europe 1
Par Antoine Genton, édité par Jonathan Grelier