Aux origines de La bombe humaine, le tube éternel de Téléphone

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Louis Bertignac et Richard Kolinka reviennent, à l’occasion du quarantième anniversaire de la sortie de "Crache ton venin", sur la genèse de "La Bombe humaine", l’un des plus grands succès du groupe.

Il est des chansons qui traversent le temps et les époques sans perdre ni de leur fraîcheur, ni de leur brûlante actualité. C’est incontestablement le cas de La Bombe humaine, titre phare de l’album Crache ton venin, le deuxième de Téléphone, sorti le 3 avril 1979. A l’occasion du quarantième anniversaire de la sortie du disque, Emilie Mazoyer a convié deux membres du groupe culte, Louis Bertignac et Richard Kolinka, à venir raconter leurs souvenirs vendredi dans une émission spéciale animée par Emilie Mazoyer. Et les deux compères racontent entre autres les origines de La Bombe Humaine.  "Elle est quand même née dans la tête de Jean-Louis", glisse Louis Bertignac en préambule.

>> Retrouvez l'émission spéciale Téléphone vendredi soir sur Europe 1, de 20h à 22h

" Jean-Louis avait des pages et des pages de texte "

"On avait pris des substances avec Jean-Louis un soir. Du thé, du café… plusieurs trucs à la fois (sourire). Et on a commencé à délirer sur : ‘tu sais, les planètes, qui forment une galaxie, ça ressemble un peu aux électrons qui forment un atome et puis une molécule’. Et on est partis là-dedans", poursuit le guitariste. "Dans la même nuit, il s’est ramené avec ce texte qui a vaguement quelque chose à voir quand il parle d’’électron bombardé de proton’. Mais il a carrément inventé cette histoire de bombe humaine. Qui n’a rien à voir avec l’histoire dont on discutait. Il a gardé quelques mots. Tout le reste c’est dans sa tête", assure l’ancien juré de The Voice.

"Je me souviens qu’il avait beaucoup de textes. Il avait des pages et des pages. Et après il a su réduire", complète Richard Kolinka.

" Elle commence à être salement intéressante cette chanson "

Et c’est ensuite instrument dans les mains que les membres de Téléphone ont poli ce diamant brut. "Il y a des petites choses comme ces répétitions du texte à la fin, qu’on a trouvées pendant les répètes, qui nous ont fait dire ‘ah tiens, elle commence à être salement intéressante cette chanson’. On trouve des trucs au fur et à mesure", explique Louis Bertignac. "Et c’est vrai que La bombe humaine, déjà au départ c’était une belle écriture, mais peut-être qu’on a trouvé un peu plus de petits trucs que sur les autres morceaux", poursuit le guitariste. 

Mais pour désigner La bombe humaine meilleure chanson meilleure chanson de l’album Crache ton venin, il y a un pas que les deux acolytes refusent de franchir. "C’est difficile de toute façon de dire ce morceau est bon, celui-là est pas bon. C’est comme tes enfants", image Louis Bertignac. "Si les chansons sont sur l’album, c’est qu’on trouve que ce sont les meilleures de tout ce qu’on fait", embraye Richard Kolinka. "Donc chaque morceau est important. Franchement, je ne choisirais pas", tranche le batteur.