Amélie Nothomb raconte son expérience au Hellfest : "J'étais complètement en transe"

  • A
  • A
Partagez sur :
En raison du Covid, le Hellfest 2021 se déroulera de nouveau en ligne. À l’occasion de ce "Hellfest from Home", accessible sur le site du festival, une vingtaine de concerts sont proposés. Invitée d'Europe 1, vendredi, la romancière Amélie Nothomb a raconté sa propre expérience au Hellfest, en 2019, et son amour pour le métal.
INTERVIEW

C'est le rendez-vous des amoureux du métal. Le Hellfest, qui a rassemblé quelque 180.000 festivaliers en 2019, ne peut de nouveau pas se tenir en raison du Covid-19, mais aura toutefois bien lieu sur Internet ce week-end. À cette occasion, Europe 1 recevait, vendredi matin, une célèbre romancière qui a le métal au cœur : Amélie Nothomb. Elle était parmi les festivaliers de l'édition 2019 du Hellfest et l'évoque comme "l'un des plus grands moments de [sa] vie".

"De la mystique pure"

L'univers du métal "va bien avec mon inspiration", confie l'auteure belge. "Je suis très mystique, j'aime beaucoup les élans verticaux, et ça c'est très métal", poursuit-elle. "Quand vous écoutez les paroles du métal, très régulièrement elles sont de la mystique pure, parfois même de la mystique anti-mystique, car on invoque autant Jésus que le diable."

Parmi ses groupes de prédilections, de nombreux incontournables. "J'ai commencé ma carrière de fan de métal très classiquement avec Metallica, et avec Rage Against the Machine", raconte Amélie Nothomb. "Tout fan de métal considère Metallica un peu comme son père et sa mère", ajoute-t-elle. Mais par-dessus tout, la romancière dit vouer une adoration particulière à Tool, un groupe de métal progressif, "peu connu mais absolument génial".

"J'ai tout écouté, j'ai tout vécu"

C'est d'ailleurs pour le groupe Tool, qui clôturait l'édition 2019, qu'Amélie Nothomb s'est rendue à Clisson, ville de Loire-Atlantique, près de Nantes, qui accueille le Hellfest chaque année. "Je l'ai fait du début à la fin et ça a été un des plus grands moments de ma vie", dit-elle. "J'ai fait les quatre jours du début à la fin. J'ai tout écouté, j'ai tout vécu. Quand je suis parti de là, il était deux heures du matin, le lundi, après quatre jours de métal constant, j'étais complètement en transe".

L'année prochaine, pour les 15 ans du festival, celui-ci ne durera pas quatre jours mais une semaine, étalée sur deux week-ends. Au total, 350 groupes monteront sur la scène désormais mythique de Clisson. Parmi eux, pour la première fois, il y aura Metallica. Amélie Nothomb s'en fait la promesse : elle y sera.

Europe 1
Par Pauline Rouquette