Accusation d'antisémitisme : Eric Naulleau trouve "injuste qu'on essaye de juger le Yann Moix d'aujourd'hui à partir de celui d'il y a 30 ans"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, l'éditeur et polémiste a condamné les dessins et textes à caractère antisémite publiés par Yann Moix dans sa jeunesse. Mais Yann Moix "est passé du côté du philosémitisme", estime-t-il. 
RÉACTION

C'est la polémique de la rentrée littéraire. Déjà au cœur d'une polémique familiale avec la sortie de son roman Orléans, qui raconte son enfance marquée selon lui par la maltraitance de son père, l'écrivain Yann Moix a admis dans Libération avoir publié des textes négationnistes lorsqu'il était étudiant, tout comme des dessins à caractère antisémite, dévoilés par L'Express. Alors que l'ancien chroniqueur d'On n'est pas couché a fait par de sa "honte" dans les colonnes du quotidien, l'éditeur et polémiste Eric Naulleau, invité mercredi d'Europe 1, a pris la défense de l'auteur. "Je trouve injuste qu'on essaye de juger le Yann Moix d'aujourd'hui à partir du Yann Moix d'il y a 30 ans", a-t-il déclaré.  

Au micro de Nathalie Levy, Eric Naulleau, lui aussi ancien chroniqueur de l'émission de Laurent Ruquier, l'affirme d'emblée : les textes et dessins de Yann Moix sont "absolument indéfendables". Mais, ajoute-t-il, "je trouve injuste qu'on essaye de juger le Yann Moix d'aujourd'hui à partir du Yann Moix d'il y a 30 ans. Qu'on essaye de juger quelqu'un qui était bien paumé pour écrire des horreurs pareilles à partir du Yann Moix d'aujourd'hui, auquel on reproche au contraire parfois son philosémitisme". Et de rappeler que l'écrivain "s'est mis depuis plusieurs dizaines d'années à l'étude très engagée de textes judaïques". 

"Il a été sauvé par la littérature"

"D'évidence Yann Moix a changé, en bien", ajoute Eric Naulleau, qui martèle : "Je ne confond pas le Yann Moix dont on a révélé les horreurs avec le Yann Moix d'aujourd'hui, qui est passé du côté du philosémitisme". 

Pour l'éditeur et polémiste, ces écrits et dessins peuvent être reliés à l'enfance difficile que Yann Moix décrit dans Orléans. "C'est l'oeuvre de quelqu'un qui est paumé, car il a passé une enfance terrible, et de quelqu'un qui est dans une forme de négativité totale". Et Eric Naulleau veut croire au changement de l'écrivain. "Dans son roman, il raconte qu'il a été sauvé par la littérature comme enfant, et je crois que comme adulte, il a également été sauvé par la littérature, il est passé du côté clair de l'existence".