A chaque grève des cheminots, "c’est inévitable", on repense à La Chanson du dimanche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Douze ans après la parution de "Petit cheminot", qui avait fait connaître "La Chanson du dimanche" en pleine grève SNCF, l’un des membres du duo revient sur cette aventure, restée dans toutes les têtes.
INTERVIEW

Octobre 2007. La France est au bord de la paralysie en raison d’une grève, des cheminots d’abord, des fonctionnaires ensuite, pour protester contre la réforme des régimes spéciaux de retraites. C’est à ce moment-là que La Chanson du dimanche, un duo de chansonniers qui, comme son nom l’indique, publiait une chanson tous les dimanches, connaît un buzz, grâce à sa chanson Petit cheminot. Douze ans plus tard, la ballade humoristique est encore dans toute la tête, alors qu’une nouvelle grève de la SNCF est annoncée mardi.

Et à chaque grève, La Chanson du dimanche, qui a arrêté de publier ses morceaux en 2012, se rappelle au bon souvenir de ses fans. "C’est inévitable", sourit Alexandre Castagnetti, ex-duettiste de La Chanson dimanche et invité inattendu de la matinale d’Europe 1 mardi. "Parce que la chanson qui nous a vraiment fait connaitre, c’était précisément Petit cheminot. Et c’était pour les grèves des cheminots, qui sont effectivement récurrentes chaque année à cette période".

Et le tour de force de Petit cheminot, c’est de n’avoir fâché personne. "Elle est même en tête des cortèges de grève, de temps en temps, ils la diffusent", assure celui qui est aujourd’hui réalisateur. "C’est assez drôle cette chanson, parce qu’elle a été bien prise par tout le monde. Par le côté de ceux qui manifestent, les cheminots qui font la grève, et par ceux qui râlaient", poursuit-il.

Et c’était précisément la raison d’être de La chanson du dimanche, à en croire l’un de ses fondateurs. "Cette chanson a réussi redonner le sourire. C’est un peu ce qu’on voulait", assure Alexandre Castagnetti. "On voulait faire des choses un peu gaies, qui file la pêche, puisque c’était le credo. Moi je disais ‘la pêche’ à chaque fin de chanson."