Coupe du monde 2018 : revivez l'annonce de la liste des 23 Bleus sélectionnés par Didier Deschamps

, modifié à
  • A
  • A
Florian Thauvin et Nabil Fekir font partie de la liste des 23 Bleus appelés à disputer la Coupe du monde en Russie. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur de l’équipe de France a dévoilé jeudi soir sur TF1 la liste des 23 joueurs retenus pour la Coupe du monde en Russie. 

L'ESSENTIEL

On annonçait une liste sans surprise... Didier Deschamps en a pourtant livré quelques unes, jeudi soir sur TF1. Florian Thauvin, Nabil Fekir, Lucas Hernandez et Steven Nzonzi font ainsi partie des 23 joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde en Russie. Les noms de Lucas Digne, Adrien Rabiot et Alexandre Lacazette figurent quant à eux sur une liste de onze "suppléants". Dimitri Payet, blessé, ne sera assurément pas du voyage.  

Les infos à retenir :

  • Lucas Hernandez, Florian Thauvin, Nabil Fekir et Steven Nzonzi font partie de la liste pour la Coupe du monde en Russie
  • Une liste de onze "suppléants" a été formée : parmi eux, Lucas Digne, Adrien Rabiot, Alexandre Lacazette ou encore Mamadou Sakho
  • Dimitri Payet, blessé à une cuisse, est quant à lui absent

Thauvin et Fekir appelés. Alors que l'équipe de France lancera sa Coupe du monde dans un mois, le 16 juin face à l'Australie, Didier Deschamps a tranché. Ils seront donc 23... Et onze suppléants. Le Marseillais Florian Thauvin et le Lyonnais Nabil Fekir ont été retenus dans la liste des sept attaquants à faire le voyage, sauf forfait. 

Les latéraux Djibril Sidibé et Benjamin Mendy, de retour de blessure, ont eux réussi leur course contre la montre pour apparaître dans le groupe. La doublure du premier s'appelle Benjamin Pavard. Celle du deuxième Lucas Hernandez. Le joueur de l'Atlético de Madrid, qui a remporté mercredi la finale de la Ligue Europa contre l'OM (3-0) avait été appelé pour la première fois au mois de mars. "Le match d'hier (mercredi) a amené des enseignements supplémentaires mais je ne juge pas un joueur sur un seul match", a promis "DD" sur TF1. "La seule liste qui comptera, c'est le 4 juin, je peux être amené à changer la liste des 23", a-t-il enfin prévenu. 

Tolisso "très fier". "Le plus important, c'est de rendre mes parents fiers et ma soeur aussi, ce soir c'est chose faite, je suis très heureux et prêt à me donner à fond", a commenté le milieu de terrain Corentin Tolisso, lui aussi retenu dans la liste. "Je sais qu'il est heureux, très heureux, 'Coco' fait partie des joueurs incorporés depuis l'Euro 2016, il a eu un transfert dans un grand club (le Bayern Munich, ndlr), ce n'est pas toujours évident, mais il a à son crédit d'avoir été très performant", a salué Didier Deschamps. "Immense fierté d'être dans le groupe qui va préparer #Russia2018. En route pour le graal ultime #fiersdetrebleus", a quant à lui tweeté Blaise Matuidi.

Digne, Rabiot et Lacazette suppléants. En défense, Mathieu Debuchy et Lucas Digne sont suppléants, tout comme Adrien Rabiot - qui perd sa place au profit du Sévillan Steven Nzonzi -, Alexandre Lacazette, Wissam Ben Yedder et Mamadou Sakho, pour ne citer qu'eux. Ces "suppléants", à la différence des réservistes par le passé, ne seront pas en stage avec les Bleus, mais devront se tenir prêts en cas de blessure. "Par rapport à 2014 et 2016 où les joueurs venaient au fur et à mesure, j'ai la possibilité d'avoir tous mes joueurs (sauf Varane, qui participera à la finale de la Ligue des champions, le 26 mai, ndlr) présents dès le premier jour de stage. La situation est différente", a expliqué le sélectionneur.

Payet forfait. Dimitri Payet, qui a aggravé sa blessure à une cuisse lors de la finale de la Ligue Europa mercredi entre l'OM et l'Atlético de Madrid, est quant à lui forfait. "Sans blessure, c'était un candidat sérieux à un poste dans les 23, il a joué la première demi-heure de la finale, sa situation s'est aggravée. Il y a un délai de récupération pour ce type de blessure de trois semaines avant d'être apte à jouer. Mais comme c'est musculaire, il y a un risque important de nouvelle récidive", a justifié Didier Deschamps.