Coupe du monde : la France et la Croatie sont-elles vraiment les deux meilleures équipes ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour beaucoup, l'affiche France-Croatie n'est pas franchement une finale de rêve. Pourtant, les deux équipes ont mérité de lutter jusqu'au bout pour le titre. Avec leurs arguments.
LE DÉBAT

C'est une affiche inattendue et pourtant, ce sont bien la France et la Croatie qui disputent dimanche la finale de la Coupe du monde. Si la France était citée comme un potentiel finaliste avant le début de la compétition, la Croatie était, au mieux, un outsider de deuxième plan. Pourtant, ce sont elles qui sont arrivées jusqu'à l'ultime match. Est-ce à dire que la France et la Croatie sont les deux meilleures équipes de la compétition ? La question fait débat.

Pas les plus belles mais les plus réalistes. "Ce n'est pas une finale de rêve", tranche Nabil Djellit, journaliste à France Football, dans l'émission d'Europe 1 Bons baisers du Mondial. "A mon avis, le Brésil est plus forte collectivement que les deux finalistes et l'Espagne, même si elle a manqué d'inspiration, est techniquement très supérieure", estime-t-il. "Dans le jeu, la France et la Croatie ne sont pas les meilleures équipes", abonde Patrick Juillard, journaliste à Foot 365. "L’équipe la plus séduisante, c’était la Belgique. On l’a encore vu lors de la petite finale avec des sorties de balle sur toute la longueur du terrain absolument remarquables."

"C’est rare quand les deux finalistes sont sur le papier les deux meilleures nations sans discussion possible", rappelle de son côté Jérôme Papin, journaliste à Eurosport. Pour lui, la France et la Croatie méritent leur place de finaliste. "Ce ne sont peut-être pas les plus esthétiques mais ce sont les plus pragmatiques, celles qui ont répondu présent du premier au dernier match. Leur parcours, leur façon de jouer, ça ne compte pas. Ce qui compte, c’est qu’elles sont en finale", assure-t-il.

" La France est une des rares équipes à double-emploi "

Deux collectifs affûtés. Dans une Coupe du monde "marquée par les éliminations en cascade des supposées grandes équipes et les chutes des superstars", la France et la Croatie ont aussi tenu la distance, affirme de son côté Thierry Bretagne, suiveur historique du football. A ce jeu, elles incarnent "la revanche du collectif sur les individualités", résume Patrick Juillard. Thierry Bretagne rebondit : "Modric n’est pas simplement un génie de l’attaque, c’est un gratte-terrain magnifique, un coureur infatigable qui s’inscrit dans un collectif. Idem pour la France avec Pogba et Kanté. Quand ils sont sur le terrain ensemble, la France ne perd pas. De plus, Kanté est le meilleur récupérateur du Mondial". Pas forcément très sexy mais terriblement efficace.

La France et la Croatie ont donc d'indéniables qualités, celles-là même qui leur ont permis de se hisser en finale, contrairement aux autres équipes. "La France est une des rares équipes à double-emploi. On est capable de jouer mais on a décidé de ne pas le faire, d’attendre et de contre-attaquer. Mais si on est menés, on est capable de prendre le jeu en main pour une raison simple : on a un des meilleurs effectifs de la planète", explique Nabil Djellit. "En face, la Croatie est l’héritière de la Yougoslavie avec des talents au service du collectif", compare-t-il. Le collectif, toujours le collectif : ce sera sans doute la clé dimanche en finale.