Coupe du monde, groupe C : l’Australie en petit Poucet

, modifié à
  • A
  • A
Autour de Mile Jedinak (au centre), l'Australie souhaite faire au mieux dans un groupe difficile
Autour de Mile Jedinak (au centre), l'Australie souhaite faire au mieux dans un groupe difficile © William WEST / AFP
Partagez sur :
Qualifiée in extremis pour sa quatrième Coupe du monde consécutive, l’Australie semble être l’équipe la plus faible du groupe. Europe 1 vous présente ces Wallabies qui jouent à onze.

Depuis 2006, il n’en ont pas raté une seule. Mais la qualification pour cette Coupe du monde fut un chemin de croix pour l’Australie, qui fait figure de petit Poucet de ce groupe C. Et pour débuter leur cinquième Coupe du monde, les Socceroos rencontreront la France dès le premier match.

Fiche d’identité

  • Capitale : Canberra
  • Nombre d'habitants : 24,1 millions d’habitants
  • Devise : Dollar australien
  • Chef de l'État: la reine Elizabeth II
  • Classement Fifa : 40ème

L’Australie en 3 chiffres

Face aux Bleus

4 - La France a rencontré à quatre reprises l’Australie. La dernière fois que les deux équipes se sont affrontées, en octobre 2013, les Bleus se sont imposés sur le score fleuve de 6-0. Inspirés, Ribéry, Giroud, Cabaye, Debuchy et Benzema corrigaient les Wallabies, pour ce qui reste la plus grosse victoire des Bleus depuis 15 ans. Leur seule confrontation en compétition officielle, eut lieu à la Coupe des confédérations en 2001. Les Bleus s’inclinent alors 1-0 face aux Australiens. Malgré ce revers, la France va tout de même remporter la compétition, en finale face au Japon.

Le palmarès

2 - L’Australie a remporté cinq coupes continentales… mais sur deux continents différents. Jusqu’en 2006, l’Australie faisait partie de la confédération d’Océanie et donc participait à la Coupe d’Océanie des Nations. Une compétition qu’elle a remportée à quatre reprises en 1980, 1996, 2000 et 2004. En 2006, la fédération australienne rejoint la Confédération asiatique de football (AFC). Et l’Australie remporte sa première Coupe d’Asie des Nations en 2015. L’Australie devient ainsi le seul pays à remporter deux coupes continentales sur deux continents différents.

En Coupe du monde

5 - Les Socceroos participent à leur cinquième Coupe du monde, la quatrième consécutive. (1974, 2006, 2010, 2014, 2018). L’Australie a rarement passé le premier tour, sauf en 2006 où ils atteignent les huitièmes de finale face à l’Italie : un match dantesque, qui se finit par une victoire italienne à la 95ème minute grâce à un penalty de Francesco Totti.

Comment s’est-elle qualifiée ?

L’Australie s’est difficilement qualifiée pour le Mondial. Ils ont dû passer par deux phases de barrages dont ils se sont difficilement tirés. Accrochés par le Honduras, adversaire des Bleus il y a quatre ans, à l’aller, c’est grâce à deux penaltys que les Wallabies ont obtenu leur ticket pour la Russie. Auparavant, ils étaient venus à bout de la Syrie seulement en prolongation et avaient fini 3e de leur groupe de qualification.

qualifaustralie1
qualifaustralie2

Barrages de la Zone Asie : Australie - Syrie (1-1, 2-1 a.p.)

Barrages intercontinentaux : Australie - Honduras. (0-0, 3-1)

Le sélectionneur

Le parcours chaotique pour se qualifier au Mondial a fait une victime : Ange Postecoglou, le sélectionneur. Vainqueur de la Coupe d’Asie en 2015, et déjà sélectionneur au Mondial 2014, il a jugé qu’il n’était pas à même de mener l’Australie le plus loin possible et a démissionné. Après plusieurs semaines d’attente, le néerlandais Bert van Marwijk a été nommé à la tête des Socceroos. Ancien sélectionneur des Pays-Bas, il a emmené les Oranje en finale de la Coupe du monde 2010. Il a aussi remporté la Coupe UEFA avec le Feyenoord Rotterdam en 2002.

L’équipe type

Quand Bert van Marwijk est arrivé à la tête de l’Australie, il a jeté le 3-2-4-1 de son prédécesseur. L’Australie était beaucoup trop fébrile défensivement. Exit aussi Tim Cahill, 38 ans, repoussé sur le banc de touche. Cette équipe se construit en 4-3-3 autour notamment de Mile Jedinak, le millieu d’Aston Villa, âgé (seulement) de 33 ans et auteur du coup du chapeau qualificatif face au Honduras.

EquipeType-Australie copie

Le match

France-Australie, le samedi 16 juin à 12h, depuis Kazan, sur TF1 et BeInSports 1

Europe 1
Par Maxime Martinez