Coupe du monde : la presse anglaise célèbre Harry Kane, surnommé "Harry Houdini"

, modifié à
  • A
  • A
Unes de la presse anglaise après Tunisie-Angleterre (1280x640) Montage The Daily Mail/The Guardian
Le même visage radieux d'Harry Kane s'invite à la Une des journaux britanniques. © Montage The Daily Mail/The Guardian
Partagez sur :
L'attaquant de Tottenham a signé un doublé, lundi soir, face à la Tunisie, permettant à l'Angleterre de s'imposer 2-1.

Buteur, star, capitaine : Harry Kane était attendu lors de cette Coupe du monde en Russie. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le joueur vedette de Tottenham n'a pas déçu. Face à la Tunisie, lundi, pour l'entrée en lice des Trois Lions, il a d'abord ouvert le score, du pied droit (11e) avant de donner la victoire à son équipe, de la tête, dans le temps supplémentaire (2-1). Et c'est sa joie, très expressive, qui s'invite mardi matin à la Une des journaux anglais, des tabloïds aux titres plus sérieux, mais aussi en France, avec L'Équipe.

"Able Kane" ("Kane capable de tout") titre The Guardian, le gratuit Metro fait lui un clin d'œil aux super-héros avec "Captain Marvel", tandis que le Daily Mail rebaptise Harry Kane du nom du célèbre magicien Harry Houdini. "L'Angleterre n'avait plus marqué deux buts en phase finale de Coupe du monde depuis 2006", rappelle le quotidien. "Et un joueur anglais n'avait plus signé un doublé au mondial depuis 28 ans. C'était Gary Lineker, face au Cameroun, en 1990. L'Angleterre avait plutôt bien réussi en 1990. Mais ne nous enflammons pas." En 1990, l'Angleterre avait en effet atteint les demi-finales, où elle avait été battue, aux tirs au but, par l'Allemagne, au terme d'un match splendide (1-1 a.p., 4-3 aux tab).

Un dernier Euro manqué. En attendant de voir aussi loin, la presse anglaise apprécie ce début de compétition réussi alors que les Trois Lions restent sur deux compétitions manquées : une élimination au premier tour du Mondial 2014 et une sortie dès les huitièmes lors du dernier Euro après un revers contre l'Islande (2-1). À ce propos, le Sun ne manque pas de rappeler, au détour d'un article, que Kane était habitué à… tirer les corners lors de cet Euro, où l'Angleterre évoluait sous la direction de Roy Hogdson. Désormais, il ne les tire plus, et marque.