Coupe du monde : Giroud, c'est presque le Pérou

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Giroud avec Nabil Fekir à l'entraînement (1280x640)
Olivier Giroud, ici avec Nabil Fekir et Thomas Lemar, avait été touché à la tête lors du dernier match de préparation face aux États-Unis. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
L'attaquant de Chelsea, convaincant lors de son entrée en jeu face à l'Australie, devrait retrouver un statut de titulaire face au Pérou, jeudi.

Dans un entretien face caméra avec les équipes de la Fédération française de football (FFF) diffusé mardi matin, Olivier Giroud revient sur son expérience du match face à l'Australie, samedi midi. "Vu de la touche, c'était un match où je nous ai sentis un peu crispés, où on avait du mal à trouver la solution", reconnaît-il. "On est content du résultat, mais on ne peut pas se satisfaire de ça et on sait qu'il va falloir changer quelque chose." Et si c'était lui, le changement ? Son absence du onze de départ avait été l'une des principales surprises, samedi, de la composition de Didier Deschamps, qui avait préféré miser sur la jeunesse et la vitesse d'Ousmane Dembélé en attaque plutôt que sur l'expérience de l'attaquant de Chelsea, 31 ans et désormais 75 sélections. Or, le dispositif en 4-3-3 avec Dembélé, Mbappé et Griezmann n'a pas fonctionné, quand l'entrée de Giroud, elle, a été saluée.

"On a besoin de lui dans les gros matches". "C'est une valeur sûre. Il a pesé tout de suite", a reconnu dans Le Journal du dimanche l'ancien international Youri Djorkaeff, champion du monde en 1998. "Quand tu es dans la tourmente, tu sais que tu peux compter sur lui. Didier (Deschamps) a choisi une autre option pour commencer mais lui a donné sa chance. De toute façon, dès les huitièmes de finale, on va finir avec Giroud devant. On a besoin de lui dans les gros matches."

Et, même si ce n'est pas un huitième de finale, le match face au Pérou en est un, de gros match. L'opposition physique que devrait proposer l'équipe sud-américaine conviendrait assez bien à Giroud, rodé depuis de nombreuses saisons aux joutes de Premier League. "On sait à quoi s'attendre, ce sera un défi physique forcément", insiste Giroud dans la vidéo de la FFF. "C'est une équipe qui joue un bon football quand même, donc il va falloir être prêt et ça va peut-être ressembler à l'opposition qu'on a eue avec la Colombie il y a quelques mois." En mars dernier, la Colombie de Radamel Falcao était venue s'imposer au Stade de France, mais Giroud, titulaire, avait marqué et livré un match très correct avant de céder sa place à Wissam Ben Yedder.

Depuis le début de la semaine, les Bleus passés en conférence de presse louent tous l'abnégation et le travail de Giroud. Lundi, N'Golo Kanté a évoqué un joueur "toujours prêt pour l'équipe", quand Lucas Hernandez a même lâché : "Quand Giroud n'est pas là, on le sent." Mardi, Nabil Fekir, avec lequel Giroud a brillé cette semaine lors d'une opposition avec les jeunes du Spartak Moscou, a dit du bien, lui aussi, de son coéquipier. "On connaît tous le profil d'Olive, c'est un joueur qui est solide, il est dans un très bon état d'esprit même s'il a été déçu de ne pas débuter avec l'Australie et il est prêt pour les matches à venir", a confié le joueur formé à l'Olympique lyonnais. Giroud prêt et titulaire face au Pérou, jeudi, à Iekaterinbourg ? À entendre les différents acteurs, cela relèverait presque de l'évidence. Mais il n'y en a qu'un seul, finalement, qui détient la réponse à la question, et c'est Didier Deschamps.