Présidentielle : comment les candidats tiennent-ils le rythme de la campagne ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Micro-siestes, anti-cernes, jogging ou graines de lin, chaque candidat à l'élection présidentielle a ses astuces pour rester en forme malgré le marathon que représente une campagne électorale.

L'ENQUÊTE DU 8H

"Une campagne électorale, ça ressemble beaucoup à un tracé du Tour de France : il y a des semaines de montagne, des semaines de faux plat avec le vent de côté, et parfois il faut changer soi-même la roue." La comparaison est signée Emmanuel Macron. Et le candidat d'En Marche ! le sait : un Tour de France, ça se prépare. Peu de sommeil, beaucoup de déplacements, de pression et de fatigue. Les candidats à l'élection présidentielle ont tous leurs trucs et astuces pour tenir le rythme de la campagne.

  • Benoît Hamon, micro-siestes et footings

Tout d'abord, il faut savoir gérer son sommeil. Entre les meetings, les émissions de radio et de télé, les rencontres avec les Français, le repos est nécessaire, le temps aussi. Benoît Hamon, par exemple, dort très peu. À peu près trois-quatre heures, parfois cinq heures par nuit. Mais là, "c'est le grand luxe", dit-il. Alors, pour se reposer, le socialiste applique la technique du "navigateur" : des micro-siestes très réparatrices, entre chaque trajet. Dans sa voiture, il pose son téléphone et dort une dizaine de minutes.

Le candidat vainqueur de la primaire de la gauche a par ailleurs un "petit plaisir". Avant de monter sur scène, pour chacun de ses meetings, il prend un verre de vin blanc. Mais Benoît Hamon fait également beaucoup de sport, jusqu'à trois fois dans la semaine. Et ce n'est pas pour se vider la tête, au contraire. "Quand je cours, je gamberge beaucoup et j'ai beaucoup d'idées !", confiait-il le mois dernier au journal L'Équipe. "Je réfléchis à pas mal de situations différentes, et je me dis que ce serait génial si j'arrivais à tout noter, d'ailleurs", s'amusait-il alors.

  • Emmanuel Macron, du maquillage pour cacher les cernes

Comme Benoît Hamon, Emmanuel Macron court plusieurs fois par semaine, pendant une heure à chaque fois. Il joue au tennis de temps en temps et s'essaye au vélo quand il n'est pas à Paris. Et comme son adversaire, l'ancien ministre de l'Économie dort très peu : seulement trois heures par nuit. Pour paraître moins fatigué, il utilise une astuce : il se maquille, pour ses meetings, et même pour ses déplacements. Il n'est pas rare d'ailleurs de voir l'une de ses assistantes lui appliquer du stylo correcteur sous les yeux afin de cacher ses cernes…

Enfin, depuis le début de l'année 2017, un coach vocal, Jean-Philippe Lafont, qui avait déjà collaboré avec Nicolas Sarkozy en 2012, s'occupe de lui. La mission du baryton et chanteur d'opéra : maîtriser les envolées lyriques de Macron pendant ses meetings. C'est d'ailleurs la veille du discours enflammé porte de Versailles, le 10 décembre dernier, que les deux hommes se sont rencontrés, suite à une idée du conseiller en communication du candidat, Sylvain Fort, également directeur de la publication du site Forumopera.com.

  • François Fillon, joggings et westerns

Pour François Fillon en revanche, pas de coach vocal. Son entourage affirme qu'il "a naturellement une voix grave, posée, et du coffre ainsi que trente-six ans d'expérience des meetings". Le candidat de la droite, que l'on voyait régulièrement faire son jogging avec Nicolas Sarkozy lorsqu'il était son Premier ministre, continue à courir le week-end et fait parfois du vélo. Pour se détendre, il regarde des séries et des westerns et cuisine pour sa famille dès qu'il rentre chez lui dans la Sarthe.

  • Jean-Luc Mélenchon, sommeil et quinoa

Les candidats sont-ils condamnés à ne pas fermer l'œil de la nuit ? Non, à en croire Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de "La France insoumise" fait attention à son sommeil et tient à ses sept heures par nuit en moyenne. Et lorsqu'il est très fatigué, il se rend dans sa maison de campagne, s'occupe de son jardin et notamment de ses bambous, "le seul moyen de penser à autre chose qu'à la politique", dit-il.

Pour garder la forme, Jean-Luc Mélenchon a même complètement changé de régime alimentaire. Début septembre, il avait révélé à Gala sa passion pour le quinoa, dans une vidéo qui avait déclenché l'hilarité des internautes. "Ce qui est important, c'est surtout la discipline alimentaire, parce que dans mes campagnes je prends du poids. Donc j'ai déjà perdu, repris, perdu, repris, mais j'essaye de tenir la discipline. Je dois peser un poids et pas un autre, et un bon guerrier comme moi le sait", explique-t-il au micro d'Europe 1.

  • Marine Le Pen, graines de lin et fourgonnette

Le poids, c'est aussi un aspect important que souhaite contrôler Marine Le Pen. La candidate frontiste a un coach personnel qui lui donne des conseils diététiques et vérifie ses menus. Elle qui carburait à la caféine en 2012 a commencé un régime l'été dernier, avec lequel elle a déjà perdu une dizaine de kilos, grâce aux graines de lin et au thé rouge qui n'empêche pas de dormir. Pour elle, presque plus d'alcool : seulement un verre ou deux en soirée.

La candidate du FN est une couche-tôt et une lève-tôt. Avec ses huit heures de sommeil par jour, ses proches savent qu'il ne faut pas vraiment la déranger après 21 heures. Pour pouvoir optimiser ses déplacements, Marine Le Pen a même acheté une fourgonnette neuf places, où elle a installé un plaid et un oreiller pour pouvoir dormir lorsqu'elle rentre tard de réunion publique.