Lille : les chaussures qui changent de couleur

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Pays de Loire : des chaussures qui changent de couleur en fonction de sa tenue

Un concept "ultra fashion". Pourtant, il ne vient ni de L.A., ni de Tokyo… mais de l’usine Eram de Montjean-sur-Loire, dans le "Upper west side" du Maine-et-Loire (49).

A quoi ressemblent ces chaussures caméléons ? A des sandales compensées, avec de larges lanières dont on peut contrôler la couleur avec son téléphone. Si vous voulez les assortir à un pull, par exemple, il suffit de le prendre en photo et d’appuyer sur la couleur. En fait, toute l’électronique est cachée dans la semelle. Notamment l’ampoule LED multicolore qui va illuminer les lanières.

Certains s’inquiètent déjà de devoir recharger leurs chaussures tous les soirs. Qu’ils se rassurent, la prochaine version récupérera automatiquement l’énergie cinétique des pas. Du coup, on sera obligé de s’activer pour recharger les batteries, sinon les chaussures resteront incolores.

Néanmoins, pas besoin de se précipiter en boutique. Pour le moment, ces sandales ne sont qu’un prototype destiné à valider le concept avant une mise en production industrielle. Mais elles finiront certainement par être commercialisées. En effet, toutes les fashionistas rêvent de La chaussure qui s’adaptera à toutes leurs tenues.

A noter qu’Eram n’est pas seul sur ce projet. La partie électronique a été développée par Phoceis, un spécialise Lillois des objets connectés. Quant aux lanières (en fibre optique), elles viennent de chez Brochier Technologies, un champion lyonnais du textile. Un bel exemple de travail en réseau… aux 3 coins de la France.

Eram n’en est pas à sa première innovation. C’est lui qui a inventé les premières semelles en plastique en 1954. Une innovation qui a permis de réduire le coût des chaussures de façon drastique.

Pour la petite histoire, le nom Eram vient des initiales inversées des prénoms des fondateurs : René et Marie Biotteau-Guéry. RE, MA. Eram. C’était en 1932, déjà dans le Maine-et-Loire.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Pour voir le diaporama, cliquez ici.