Alsace : résurrection de Caddie

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Alsace : résurrection de Caddie, 18 mois après avoir frôlé la faillite


Le retour d’une des marques françaises les plus connues au monde. Et d’une fierté alsacienne puisque son usine est installée juste à la frontière Allemande, à Drusenheim près de Strasbourg (Bas-Rhin). Cette usine, justement, était totalement à l’arrêt pendant l’été 2014. Deux redressements judiciaires en deux ans, des pertes colossales, la moitié des salariés licenciés… bref une société au bord de la faillite, à laquelle plus personne ne croyait.


18 mois plus tard, changement de décor : le carnet de commandes est plein et les résultats annuels largement supérieurs aux estimations. Mieux, la société réembauche. En un an, elle a même doublé son effectif. Que s’est-il passé ? Caddie a été sauvé par un homme providentiel. Il s’appelle Stéphane Dedieu. C’est un vétéran de la société puisqu’il y est entré à 23 ans. Son offre de reprise, la seule sur la table, évite la faillite en octobre 2014. Il mettra moins d’un an à remettre l’entreprise à flot.


Il faut dire que la société était plutôt mal gérée et qu’elle a joué de malchance. A la mort de son fondateur en 2009, elle a cessé d’innover et de se moderniser. Résultat : elle perd sa position de leader, alors qu’elle accaparait près de 70% du marché des chariots en Europe. Racheté en 2012 par groupe Industriel Altia, Caddie essaye de se relancer. Mais le groupe fait faillite deux ans plus tard, ce fameux été 2014.


Maintenant que la société va mieux, elle mise à nouveau sur l’innovation pour retrouver son lustre d’antan. Elle travaille, par exemple, sur un caddie avec des sacs détachables pour ne pas avoir à le vider sur le tapis à la caisse, puis le re-remplir et le re-vider dans son coffre. Là, il suffira de retirer les sacs du chariot. Enfin, savez pourquoi Caddie a fait des chariots en métal ? Parce qu’à sa création en 1962, la société était spécialisée dans le fil de fer tordu. Elle a d’ailleurs commencé par les cages à oiseau et les porte-savons en métal. Mais ses futurs Caddies miseront davantage sur le plastique.