TGV : la concurrence italienne arrive à très grande vitesse !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

En pleine grève des cheminots, la compagnie de chemin de fer italienne (Trenitalia) annonce qu'elle va lancer des TGV privés en France et promet des prix 25% plus bas.

Le timing ne manque pas de piquant. Thello (filiale à 100 % de l'opérateur public italien Trenitalia) annonce qu'il va lancer des TGV en France et concurrencer directement la SNCF.
Concrètement, Sur Paris-Bordeaux, on aura le choix entre le TGV SNCF ou bien le TGV privé, opéré par Thello.

Mais il faudra attendre janvier 2021 (date de l'ouverture à la concurrence sur la grande vitesse) ?

En attendant, pour se faire la main, les Italiens vont lancer des TGV transnationaux en France car ce marché est déjà ouvert à la concurrence (vers l’international).
Ce sera Paris-Bruxelles ou Paris-Milan avec certainement un arrêt très opportun à Lyon. Ce qui veut donc dire, que l'on pourra bientôt faire du Paris-Lyon dans des TGV italiens.
Sur la grande vitesse, la concurrence se fera en accès libre, n'importe qui peut acheter un TGV et exploiter une ligne.
C'est déjà le cas chez nos voisins et notamment en Italie, un marché déjà ouvert à la concurrence depuis 2012.
Savez-vous qui a été pionnier pour lancer des TGV privés en Italie ? La SNCF !
La SNCF a participé au lancement d'Italo, qui propose des TGV privés un peu partout en Italie. Vous avez par exemple un Rome-Milan qui part à 7h55 pour 79 euros. Ce sont des TGV Alstom qui filent à plus de 300 kilomètres heures avec Wifi à bord et même une voiture cinéma.
Les Italiens sont ravis de prendre leur revanche aujourd’hui en venant chatouiller la SNCF.

Thello veut aussi concurrencer la SNCF sur les Trains régionaux (les TER) ?

Là, la concurrence va arriver dès 2019. Sur les trains régionaux, pas question d'avoir deux TER concurrents.
Les régions fonctionneront par appel d'offre.
Donc, oui, en région Paca, où les Italiens sont déjà présents avec une ligne Marseille-Milan, on peut très bien imaginer que les TER soient exploités non plus par la SNCF mais par Thello, qui aurait gagné l'appel d'offre. Détail important, les Italiens seront alors tenus de reprendre les cheminots de la SNCF pour opérer ces lignes.
La concurrence arrive à très grande vitesse !